Rachat de Béziers : les investisseurs emiratis se retirent après l'avis défavorable de la DNACG

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
ASBH BEZIERS
Le club de Béziers entre dans la dernière ligne droite d'un rachat par des investisseurs émiratis | D.R

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est la fin d'un feuilleton de plusieurs mois. D'après nos informations, la DNACG a émis un avis défavorable ce lundi concernant le projet de rachat du club de Béziers par des investisseurs émiratis. Fatigués des nombreuses réticences de toute part, ces derniers ont décidé de se retirer.

D'après nos informations, la DNACG (Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion) a émis, ce lundi, un avis défavorable au sujet du projet de rachat du club de Béziers par les potentiels acheteurs émiratis, qui s'étaient positionnés sur ce dossier depuis plusieurs mois déjà. Une réticence exprimée par le gendarme économique du rugby professionnel français qui s'ajoute à celles déjà clairement exprimées des propriétaires actuels de l'ASBH. Ce contexte a donc décidé les investisseurs émiratis, représentés par l'ancien international français, Christophe Dominici, à jeter l'éponge de ce rachat. 

Ainsi le club reste aux mains de Pierre-Olivier Valaize, Cédric Bistué et Pierre-Louis Angelotti, auteurs d'un "projet dit d'atterrissage", avec un budget en baisse et une masse salariale réduite. Si ce projet des propriétaires actuels est plus modeste, il pourrait toutefois permettre au club biterrois de rester en Pro D2, la deuxième division nationale. 

à voir aussi Béziers, l'espoir d'une renaissance sous pavillon émirati Béziers, l'espoir d'une renaissance sous pavillon émirati