Gonzalo Quesada
Gonzalo Quesada, entraîneur du Racing Métro 92 | WORLDPICTURES/MAXPPP

Quesada : "Un beau challenge"

Publié le , modifié le

A deux semaines du coup d'envoi de la H Cup, Gonzalo Quesada, l'entraîneur du Racing Métro 92, est conscient qu'il sera très compliqué de se qualifier dans une poule très relevée composée d'Edimbourg, des Saracens et du Munster. Satisfait de ce "beau challenge", Quesada espère surtout que son effectif sera épargné par les blessures afin de pouvoir "jouer sur les deux tableaux à fond".

Que pensez-vous de votre poule ?

Gonzalo Quesada. Je crois que je suis honnête en disant que c'est l'une des plus dures, si ce n'est la plus dure. Les Saracens sortent de 2 ou 3 saisons de très haut niveau. Pour le Munster, la Coupe d'Europe, c'est LE gros objectif de la saison, contrairement aux équipes françaises. Et Edimbourg s'est hissé en demi-finale l'année dernière. C'est une poule où l'on ne pourra pas se relâcher, mais tant mieux, c'est un beau challenge. Et puis j'espère que pour les autres équipes, ce sera aussi un gros challenge de venir chez nous.

Que retenez vous des expériences passées en H Cup ?

Gonzalo Quesada. L'an dernier ce n'était pas trop mal dans le jeu mais les résultats n'étaient pas la. Cette année, espérons que ce soit le même niveau de jeu mais avec des résultats. Il y a eu quelques gros matches l'année dernière, comme notre victoire face aux London Irish, ou notre très courte défaite contre Cardiff. Nous jouions à chaque fois en sachant que c'était presque mort pour nous, mais ça nous a permis de mettre en place un jeu plus ambitieux, de se rendre compte qu'on pouvait rivaliser à un gros niveau, et cela a été déterminant pour notre parcours en Top 14. Tout ce qui s'est passé en fin de saison pour le Racing c'est grâce à ces performances en H Cup, qui nous ont permis de croire en ce que l'on proposait.

Comment allez-vous gérer votre effectif avec toutes ces échéances?

Gonzalo Quesada. Ça dépendra. Si on continue avec notre cascade de blessés de longue durée comme depuis le début de saison, ça va être très dur à gérer. J'espère qu'on aura plus de calme au niveau des blessures pour pouvoir faire tourner tout en gardant les mêmes objectifs. Il est hors de question de faire une impasse. On va jouer la Coupe d'Europe avec toute notre force. Mais il faudra s'adapter. Si l'on a tout le monde, on continuera à jouer sur les 2 tableaux à fond. Mais si notre effectif est limité, il faudra faire des choix car sinon on va se cramer.

Victor Patenôtre