Sébastien Chabal et Lionel Nallet (Lyon OU)
Sébastien Chabal et Lionel Nallet (Lyon OU) | PHOTOPQR/LE PROGRES

ProD2: Pau et Agen à la chasse au LOU

Publié le , modifié le

Le Lou dévore la concurrence. Le Lyon Olympique Universitaire est très bien parti pour retrouver l’élite du rugby français au printemps prochain. A mi-saison, les Rhodaniens possèdent 7 longueurs d’avance sur le duo Pau-Agen et 10 sur le Stade Rochelais (4e, 46 pts).

Vainqueur de La Rochelle (25-14) dans le choc de la 15e journée de ProD2, Lyon poursuit son brillant parcours. Les Rouge et Noir présentent un beau bilan de 15 victoires pour seulement trois défaites (à Béziers, à Tarbes et à Agen) avec la 2e attaque et la 3e défense des 16 clubs de l’antichambre de l’élite. Les leaders (Chabal, Nallet, Ratuovu, Munro) encadrent parfaitement les jeunes, ce qui forme un cocktail explosif. Attention tout de même, ils devront se déplacer chez deux des quatre prétendants à la montée lors de la phase retour (Pau et La Rochelle).

Pau revient très fort

Derrière, la Section Paloise est bien revenue après une fin d’été difficile et notamment une défaite au Hameau contre le Stade Rochelais (18-19). Les Béarnais, qui comptent également trois défaites (à Lyon, 39-7, contre les Maritimes et à Bourgoin), restent sur une excellente dynamique (cinq succès et un match nul –à Mont-de-Marsan- sur les six derniers matches). Ils viennent de dominer Colomiers (16-0) et peuvent compter sur des tauliers comme Manca, Boulogne ou Fèvre en plus de la botte de Lescalmel).

Agen a choisi la formule offensive

Ex aequo avec les Vert et Blanc, le SUALG entend bien disputer la montée jusqu’en mai. Malgré un nombre de défaites plus élevé que leurs rivaux (5, à Béziers, Auch, Aurillac, Pau, 12-11, et Dax), les Agenais restent sur le podium grâce aux nombreux points de bonus glanés à domicile (5). Ils ont surtout disposé du LOU (20-19) et gagné à La Rochelle (25-17). Les Mazars, Vaquin, Skeate ou Roux semblent avoir le coffre pour rejoindre le très haut niveau à condition de rester rigoureux jusqu’au bout.

Le Stade Rochelais moins bien placé

Le Stade Rochelais, enfin, rêve encore d’accession directe malgré un dernier bloc de matches difficile (2 succès pour 3 échecs). Après leur défaite initiale chez les Montois, les Stadistes avaient pourtant enchaîné neuf rencontres sans tâche (8 victoires et un nul à Bourgoin). Mais les deux revers concédés à Narbonne puis à Deflandre contre Agen (la première défaite à domicile des Jaune et Noir depuis presque un an et demi) ont fait très mal à l’équipe longtemps présentée comme le grand rival de Lyon pour la première place. L’expérience des Grandclaude, Grobler, Audy et autres Fortassin ne sera pas de trop pour remonter la pente et s’offrir (au moins) la demi-finale d’accession à domicile que leur formidable public mérite (plus de 10 000 spectateurs de moyenne).