Phoenix Battye, 2e ligne d'Oyonnax

ProD2 : Nevers et Provence Rugby cartonnent, Oyonnax se fait peur

Publié le , modifié le

Pour cette deuxième journée de ProD2, Nevers et Provence Rugby se sont offerts deux larges succès à domicile, tandis qu'Oyonnax s'est fait une belle frayeur. Tous les clubs se sont imposés sur leur terrain.

Le carton : Nevers – Bourg-en-Bresse (53-13)

Pour sa première à domicile, Nevers n’a pas fait dans la demi-mesure. Face au promu bressan, les Nivernais ont envoyé un message clair à la ProD2 : l’USON sera un outsider aux dents longues en vue des phases finales. Face à Bourg-en-Bresse, les Neversois ont construit leur succès en deux temps : une première mi-temps de rodage (20-3), avec deux essais inscrits tout de même par Josaia Raisuque (22e) et David Lolohea (30e), puis 25 dernières minutes de folies avec cinq nouvelles banderilles plantées par un Raisuqe innarêtable (55e, 61e, 63e), Fred Quercy (69e) et Max Curie (80e). Impuissante, l’USBPA a sauvé l’honneur en fin de match grâce à William Wavrin (78e).

La première rugissante : Provence Rugby – Aurillac (48-18)

De retour en ProD2 après sa relégation en 2013, Provence Rugby disputait son premier match sur sa pelouse de Maurice-David, une semaine après avoir frôlé la victoire à Colomiers. Dans un stade plein à craquer, les joueurs d’Aix-en-Provence ont régalé. Après avoir fait la différence au pied par les cinq pénalités de Florent Massip (6e, 8ee, 14e, 20e, 30e), les Aixois ont déroulé pour passer cinq essais à des Aurillacois dépassés par Thibaut Zambelli (39e, 47e), Talemaitoga Tuapati (41e) et Eroni Narumasa (54e). Malgré les répliques de Joris Segonds (50e) et Pierre Gaveau (60e), le SACA n’est pas parvenu à revenir dans la course, achevé par une dernière réalisation de Cédric Béal (75e). Succès autoritaire des Provençaux (48-18) qui lancent idéalement leur saison après leur bonne prestation du week-end dernier.

Le coup de chaud : Vannes a failli surprendre Oyonnax (30-29)

Oyonnax pensait tenir un succès facile face à Vannes. Il n’en fût rien. Pourtant, les anciens pensionnaires du Top 14 s’étaient rendu la tâche facile face aux Bretons. A mi-parcours, les hommes d’Adrien Buonnonato menaient 23-3 grâce à deux essais de Ben Botica (17e) et Etienne Herjean (36e). L’USO s’est-elle vu trop belle trop vite, espérant peut-être terminer avec le bonus offensif en poche ? Ou les Vannetais ont-ils pris une sacrée soufflante dans les vestiaires de Charles-Mathon à la pause ? Quoi qu’il en soit, le RCV a montré un visage tout autre après le repos. Frédérik Hickes a remis son équipe dans le droit chemin (51e), bien aidé également par l’indiscipline oyonnaxienne et la réussite au pied de Christopher Hilsenbeck (43e, 48e, 61e, 64e), et fait revenir Vannes dans le match (23-22). Mais au métier, les Oyomen ont assuré leur succès par l’intermédiaire de Joffrey Michel (68e). Les troupes de Jean-Noël Spitzer repartent tout de même de l’Ain avec un point largement mérité après un dernier sursaut d’orgueil d’Anthony Bouthier (83e).

Et ailleurs… : Béziers, Brive et Carcassonne assurent à la maison

Dans les trois autres matches de la soirée, tout le monde s’est imposé à domicile. Béziers a eu du mal à se défaire de Massicois accrocheurs mais est finalement parvenu à faire la différence grâce à son ailier Roméo Ballu, auteur d’un triplé. L’essai de pénalité encaissé en fin de match empêche Massy de rentrer de l’Hérault avec le bonus défensif (37-26). Brive n’a pas tremblé à Amédée-Domenech contre Colomiers et s’offre son premier succès de la saison (27-17), une semaine après une entame ratée à Bayonne. Enfin, Carcassonne est parvenu à dominer Soyaux-Angoulême (18-15). Un succès dû à un doublé de Benoît Jasmin.

Dimanche, Bayonne accueille Mont-de-Marsan en clôture de cette 2e journée (14h15).

Maxime Gil gil_maxime_34