David Mélé
David Mélé jouera pour Perpignan la saison prochaine | Icon Sport

Pro D2 : Futur joueur de Perpignan, David Mélé veut décrocher le titre avec Grenoble

Publié le , modifié le

Dimanche, Perpignan et Grenoble s’affrontent à Toulouse pour la finale de Pro D2 (15 heures). Le vainqueur décrochera le premier ticket pour le Top 14, le finaliste malheureux devant affronter le 13e de première division pour tenter de monter dans l’Elite. Si Perpignan semble favori pour l’accession, les regards seront notamment tournés vers un homme : David Mélé. Le demi de mêlée du FCG s’est déjà engagé avec… l’USAP à partir de la saison prochaine. Une situation similaire à la saison dernière.

« Cela faisait quelques temps qu’on me parlait de ce scénario… » Désormais, c’est une réalité. David Mélé, demi de mêlée de Grenoble, va être confronté à son futur club, Perpignan, dans le match le plus important de la saison : la finale de ProD2, synonyme de montée en Top 14 pour le vainqueur. Le numéro 9 isérois s’est engagé depuis le 10 décembre dernier avec le club catalan, dont il a porté le maillot de 2006 à 2013. Alors, des questions se posent sur l’état d’esprit du joueur de 32 ans : offrir le titre de champion de France au FCG ou assurer la montée du club dans lequel il évoluera pour les deux prochaines saisons ?

"Un titre, quelque chose qui marque à vie"

Pour le meilleur buteur grenoblois (190 pts), c'est clair : « Ce que je veux, c’est être champion de France, pas que mon futur club le soit », explique-t-il dans une interview au Midi Olympique, regrettant que « l’on puisse remettre en doute mon intégrité. » D’autant que le numéro 9 l’assure : il fera tout pour faire monter le FCG : « Tout le monde se pose la question : que fera-t-il s’il a la pénalité de la gagne à une minute de la fin ? bien sûr que je ferai tout pour la passer ! » Car plus qu’une montée, c’est décrocher un titre qui motive particulièrement le natif de Narbonne : « Pour avoir eu la chance de soulever le Bouclier de Brennus (Top 14) avec l’USAP en 2009, je sais que c’est quelque chose qui marque à vie. […] Les titres forgent les amitiés. C’est quelque chose qu’on ne peut pas enlever. »

 La saison dernière, également en finale, la situation était similaire pour Clément Darbo… lui aussi demi de mêlée ! Alors sous les couleurs d’Agen, il disputait avec les Lot-et-Garonnais le match d’accession en Top 14 contre Montauban, club pour lequel il avait signé dès février. Mais comme David Mélé, il n’a pas tergiversé avant la rencontre : « Je ne tricherai pas » avait-il déclaré à La Dépêche du Midi. Parole tenue. L’Agenais s’était mué en véritable bourreau des Montalbanais, inscrivant 21 pts (sur 41) dont un essai… dès la 2e minute. Grenoble n’en attend pas moins de son demi de mêlée. Peut-être au grand dam de Perpignan…

Maxime Gil @gil_maxime_34