O'Sullivan nouveau coach de Biarritz

O'Sullivan nouveau coach de Biarritz

Publié le , modifié le

L'ancien sélectionneur de l'Irlande, Eddie O'Sullivan sera le prochain entraîneur du Biarritz Olympique. A 55 ans, il a préféré le club basque, relégué la saison prochaine en proD2, à la province du Munster, qui le courtisait également. C'est un gros coup pour le club de Serge Blanco.

Serge Blanco a longtemps privilégié des solutions internes pour diriger son équipe première. La relégation du BO, à l'issue de cette saison, l'a fait changer d'avis. Pour relancer son club, renouveler une équipe face aux départs de certains cadres (Yachvili, Traille...), l'emblématique président du club biarrot a jeté son dévolu sur un Irlandais: Eddie O'Sullivan. "Nous pensons que c'est la solution d'avenir pour le BOPB. On s'est retrouvé sur la façon dont on peut manager les hommes et sur développement du jeu. Nous voulons changer notre fusil d'épaule", a expliqué le président du BO sur le site internet du club. "Nous sommes à la croisée des chemins, avec Eddie O’Sullivan nous aurons une vision plus britannique dans l'organisation, un nouveau partage de la vie au quotidien, une autre façon de gérer."

A 55 ans, c'est un technicien de grande expérience. Il a guidé le XV du Trèfle de 2001 à 2008, prenant également la tête de la sélection américaine avec laquelle il prendra part à la Coupe du monde 2011. Il l'avait déjà dirigée de 1997 à 1999. Il a disputé trois Coupes du monde, en 2003 et 2007 avec l'Irlande, et 2011 avec les USA. Vainqueur à trois reprises de la Triple Couronne, il a aussi été entraîneur adjoint des Lions Britanniques lors de la tournée en Nouvelle-Zélande en 2005.

"Le vainqueur de la Triple Couronne et ancien patron de l'Irlande a reçu un  contrat de deux ans par le club basque pour lui ramener sa gloire après la  relégation de cette saison qui met fin à 18 ans de présence ininterrompue dans  l'élite du rugby français", écrivait ce matin le journal Irish Independent au sujet de ce défi. Ediie O'Sullivan se trouve face à un énorme chantier. "Quand on va en ProD2, il faut beaucoup d'humilité", prévient Blanco.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze