Chabal LOU
Sébastien Chabal | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Chabal: "Il est temps d'arrêter"

Publié le , modifié le

Si l'annonce de Sébastien Chabal de mettre un terme à sa carrière a surpris le rugby français, elle a été parfaitement réfléchie par le principal intéressé qui explique les raisons qui l'ont poussé à arrêter sa carrière à 36 ans, après 16 ans sur les terrains au plus haut niveau. Chabal estime que son "corps et sa tête" lui disent d'arrêter. Mais il n'en a pas fini pour autant avec le rugby puisqu'il va rester à un poste de conseil au LOU même s'il n'entend pas s'ingérer dans les choix sportifs du club lyonnais.

Pourquoi avez-vous décidé d'arrêter votre carrière ?
Sébastien Chabal: "Tout me plaît dans le rugby. J'adore le rugby mais aujourd'hui, je suis très conscient des efforts à fournir pour être performant au haut niveau. Le LOU est remonté dans l'élite du rugby français, un niveau où j'ai joué pendant longtemps. Mon corps et ma tête me disent d'arrêter. Mon corps souffre et ma tête n'a plus envie de faire souffrir mon corps. Tout est dit. On ne peut  pas pousser quelqu'un qui n'a pas envie d'avancer. J'ai fait le tour de la question. A partir de Noël, j'avais les idées claires sur ma décision finale. J'ai vécu de grandes émotions. J'ai eu la chance d'avoir une belle carrière en club et en équipe de France. II est temps d'arrêter. Il faut savoir accepter quand c'est fini. Ma vie de sportif est terminée, mais ma vie n'est pas finie. Je vais rester au sein d'un club qui se donne les moyens de progresser. Je vais m'éclater. J'espère que ma vie professionnelle va être aussi riche".

Parmi vos futures activités, vous aurez un rôle à tenir au LOU Rugby. Aurez-vous un oeil sur le domaine sportif ?
Sébastien Chabal: "Je ne vais pas décider des choix sportifs car il y a un encadrement technique en place au club et un président qui donne les orientations. Je serai là quand on aura besoin de mon avis. S'il faut aller persuader des joueurs de signer, s'il faut créer cette éthique et cette dimension rugby dans ce club, des jeunes jusqu'aux professionnels. Il est important d'avoir une identité sportive dans un club. Celui-ci est actuellement bien structuré".

En 16 ans de carrière, avez-vous retenu un moment particulier ?
Sébastien Chabal: "J'ai du mal à détacher un instant précis de ces 16 ans. Il y a eu  de belles émotions comme des instants de détresse ou de grande tristesse.C'est  compliqué de sortir un moment précis, un match ou une action. C'est une continuité d'événements qui fait que l'on est content, satisfait et fier de ce  que l'on a fait".

Vidéo : Chabal, l'heure de la retraite 

Christian Grégoire