Bernard Laporte "étonné" du vote des clubs de Pro D2, et pourrait envisager une nouvelle consultation

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Bernard Laporte et la FFR souhaitent que la Pro D2 passe à 18 clubs la saison prochaine
Bernard Laporte et la FFR souhaitent que la Pro D2 passe à 18 clubs la saison prochaine | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Suite au vote des présidents de Pro D2 de lundi, qui se sont prononcés contre le projet d'un passage à 18 clubs dans le championnat dès la saison prochaine, la Fédération française de rugby réagit. Dans un communiqué publié ce mardi, le président de l'instance Bernard Laporte se dit "étonné" de cette consultation qu'il juge prématurée. En effet, la Fédération devait encore transmettre plusieurs documents dont une étude de projet aux clubs de Pro D2, afin de les convaincre d'adopter cette nouvelle idée à laquelle tient la FFR "au nom de l'équité sportive".

La décision de lundi des présidents de clubs de Pro D2 de rester à 16 clubs dans leur championnat pourrait-elle devenir caduque ? C'est en tout cas ce que laisse entendre le communiqué publié ce mardi après-midi par la Fédération française de rugby (FFR), dans lequel Bernard Laporte s'étonne des conditions dans lesquelles cette consultation a été réalisée. "J'ai demandé à la LNR (Ligue nationale de rugby, ndlr) samedi dernier d'organiser la consultation des clubs de Pro D2", affirme ainsi le président de la FFR dans le communiqué. "Je ne voulais qu'en aucun cas la décision ne leur échappe. On ne peut pas décider sans leur avis, ils sont les seuls légitimes."

à voir aussi Les présidents de Pro D2 veulent rester à 16 Les présidents de Pro D2 veulent rester à 16

Une consultation prématurée

Mais selon Bernard Laporte, la consultation a été réalisée prématurément. Alors que la FFR souhaitait que deux clubs de Fédérale 1 puissent accéder à la Pro D2 "au nom de l'équité sportive", et donc faire passer la deuxième division du rugby professionnel de 16 à 18 clubs dès la saison 2020-2021, les présidents du championnat s'y sont opposés. Le problème, c'est que la FFR devait manifestement transmettre aux clubs de Pro D2 une étude qui devait mettre en valeur ce projet.

Le communiqué de la FFR souligne le fait que la LNR s'est prononcée en défaveur du passage à 18 clubs en raison de difficultés liées au calendrier. "Il avait pourtant été convenu entre la FFR et la LNR que ce sujet complexe appelait une étude complémentaire sur les conséquences réelles de ce passage à 18 clubs", peut-on lire dans le communiqué. "Un dossier argumenté doit d'ailleurs être remis à la FFR ce mercredi 6 mai et être commenté lors d'un nouveau COS (Comité d'orientations stratégiques du rugby français, ndlr) le 7 mai."

à voir aussi Entre Fédérale 1 et Pro D2, Albi au cœur d'un imbroglio qui laisse le club dans le flou Entre Fédérale 1 et Pro D2, Albi au cœur d'un imbroglio qui laisse le club dans le flou

Un nouveau vote des clubs de Pro D2 ?

Pour valoriser ce projet de passage à 18 clubs en Pro D2, Bernard Laporte met notamment en exergue le fait que des solutions ont déjà été proposées aux clubs, notamment concernant la redistribution des droits télévisés, et que d'autres devraient également leur être présentées. "Aussi, je m'étonne que ce vote intervienne avant que nous ayons pu constituer ce dossier objectif qui sera le fondement de la décision des clubs et de nos institutions dans l'intérêt collectif de notre sport", souligne le président de la FFR dans le communiqué.

à voir aussi Les championnats de Top 14 et de Pro D2 ne reprendront pas Les championnats de Top 14 et de Pro D2 ne reprendront pas

Alors que les clubs d'Albi et de Massy pouvaient envisager la promotion avec cette proposition de la FFR, le vote des clubs de Pro D2 a tout remis en question. Mais il n'est pas exclu qu'une nouvelle consultation soit réalisée, cette fois-ci après que les présidents de la deuxième division aient pris connaissance de l'ensemble du projet. C'est d'ailleurs ce que sous-entend Bernard Laporte dans le communiqué de la FFR, en déclarant que "les clubs ne se sont pas prononcés en connaissance de toutes ces informations." Une lueur d'espoir apparaît donc pour les deux clubs de Fédérale 1, qui compteront sur la prochaine réunion du COS, prévue jeudi. Une nouvelle passe d'armes entre la FFR et la LNR.