Privés de vestiaire, des rugbymen prennent leur douche au bord du terrain

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Rugby douche
Faute de vestiaires accessibles en raison du coronavirus, des rugbymen ont pris leur douche à côté du terrain. | Mélody Cazes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dimanche 18 octobre, le club de Saint-Jory, en Haute-Garonne, recevait le Toulouse Electrogaz Club (TEC rugby). Mais plus que la rencontre, c'est bien l'après-match qui fit beaucoup parler. En effet, faute de vestiaires ouverts en raison du coronavirus, les joueurs du TEC, ont pris leur douche sur les bordures du terrain, en plein air à l'aide d'un tuyau d'arrosage. Une conséquence de la pandémie mondiale qui fait sourire mais qui rappelle surtout des réalités locales.

Les conséquences du coronavirus sont multiples et amènent parfois à des situations farfelues. Dimanche 18 octobre, lors du match Saint-Jory - Toulouse Electrogaz Club (TEC rugby), en Haute-Garonne, ce n'est pas l'issue de cette rencontre, remportée par les visiteurs, qui a marqué les esprits mais plutôt ce qu'il s'est passé en dehors du terrain, une fois le match terminé. D'après La Dépêche du Midi, des joueurs de l'équipe réserve du TEC rugby, privés de vestiaires en raison de la crise sanitaire du coronavirus, ont décidé de prendre leur douche en plein air en bordure du terrain de Saint-Jory à l'aide d'un tuyau d'arrosage et à l'eau froide.

Cette scène, d'abord photographiée par la compagne d'un joueur et publiée par le site Rugbyamateur.fr, a été ensuite largement diffusée et commentée depuis dimanche. Bien loin de tomber dans l'exhibitionnisme, cette scène révèle en fait une des nombreuses conséquences du coronavirus. En effet, comme dans d'autres villes françaises, les clubs sportifs sont privés de vestiaires, et donc aux douches, et ce pour une période indéterminée. D'ailleurs, l'arrêté de la préfecture de la Haute-Garonne du 17 octobre 2020 rappelle que l'ouverture et l'utilisation des vestiaires sont interdites dans les établissements sportifs dans l'ensemble du département.

"C'est un oxymore sportif"

Une situation incompréhensible pour le président du TEC Rugby. "On a 44 mecs qui peuvent se sauter dessus pendant 80 minutes, faire des mauls, des plaquages, des touches, mais ils n'ont pas le droit, à cause du protocole, de se doucher. C'est complètement débile. C'est un oxymore sportif. On leur donne la possibilité de s'exprimer sur le terrain mais pas de se doucher", commente Philippe Bapt, président du TEC Rugby, à nos confrères de La Dépêche du Midi. D'ailleurs, ce président de club ne comprend pas pourquoi les joueurs ne pourraient pas se doucher dans les vestiaires par petit groupe. 

Toujours en raison du protocole sanitaire, les joueurs ne peuvent pas non plus se déplacer en bus. Alors, comme l'explique La Dépêche du Midi, Philippe Bapt a donc dû acheter cent housses pour que ses hommes ne salissent pas leurs voitures, de retour de match, faute de douches. "On fait tout pour que ça se passe bien mais c'est pas facile", souligne-t-il. Le manque de solution envisagée a ainsi poussé les joueurs toulousains à opter pour le système D. Mais qu'en sera-t-il en hiver ? Pas sûr qu'ils choisissent l'option de la douche froide en extérieur. 

à voir aussi Jauge abaissée à 1 000 spectateurs, fermeture des gymnases... ce qu'il faut retenir des nouvelles mesures sanitaires concernant le sport Jauge abaissée à 1 000 spectateurs, fermeture des gymnases... ce qu'il faut retenir des nouvelles mesures sanitaires concernant le sport