Springboks Allister Coetzee
Allister Coetzee nouveau sélectionneur des Springboks | AFP - Marty Melville

Pour les Springboks, 2016 aura été une année difficile

Publié le , modifié le

L'entraîneur des Springboks Allister Coetzee a confié "avoir fait de son mieux" tout en admettant avoir eu "une année plus dure que prévu", l'équipe ayant subi en 2016 huit défaites en douze rencontres internationales, et surtout ayant rétrogradé au sixième rang mondial.

"Chaque entraîneur traverse une année difficile à un moment ou un autre", a tenu à relativiser l'ancien coach des Stormers lundi, à son retour à Johannesburg, après une tournée d'automne catastrophique. Les Springboks, défaits ce mois-ci par l'Angleterre (37-21), l'Italie (20-18) et le pays de Galles (27-13), ont battu leur record de défaites en une saison, depuis leur retour sur la scène internationale et la fin de l'apartheid en 1992.

Outre ces défaites en Europe, l'Afrique du Sud a également été humiliée par la Nouvelle-Zélande (57-15, neuf essais à zéro), début octobre à Durban. Cette année, elle a également perdu pour la première fois de son histoire en Argentine, et contre l'Irlande à domicile. Devant un tel bilan, le nouveau président de la Fédération sud-africaine de rugby, Mark Alexander, a annoncé que Coetzee, qui a signé un contrat de quatre ans courant jusqu'à la Coupe du monde 2019 au Japon, serait entendu en décembre afin de discuter de son futur avec les Boks.

A la tête de l'équipe nationale depuis le mois d'avril, le sélectionneur se veut pourtant philosophe. "Je savais que ce serait une année compliquée mais ça s'est avéré beaucoup plus dur que prévu. Je préfère commencer mon mandat par une série de défaites plutôt que de les enchaîner après. Au moins, les résultats ne pourront désormais n'être que meilleurs".