Top14 perpignan mêlée 042010
Perry Freshwater et Guilhem Gerado | AFP-Gabalda

Perpignan et Biarritz en reconquête

Publié le , modifié le

"Opération maintien" enclenchée pour deux monuments : l'USAP (11e) et le B.O (13e) ! Perpignan se déplacera à Montpellier ce soir (à 19h00) dans le premier match avancé de la 17e journée du Top 14, tandis que Biarritz accueillera le Stade Toulousain, à 20h00 à Aguilera. L'occasion pour les deux clubs de respirer un peu dans le bas du classement.

Montpellier sur sa lancée ?

Programmée initialement samedi, l’affiche entre Montpellier et Perpignan a finalement été avancée à vendredi (19h00), en raison du grand froid qui sévit en ce moment-même sur le pays. Toutefois, un éventuel report est tout bonnement exclu.

Vainqueur avec bonus du Stade Français lors de la 16e journée (38-6), le vice-champion de France a fait son retour dans la lutte pour la phase finale du Top 14, toujours dominé par Toulouse et Clermont. Au classement, les Héraultais (5e) se payent même le luxe de devancer les deux clubs d'Île-de-France. Quoiqu'il en soit, le MHR aborde de la meilleure des manières la rencontre face à l'USAP, et ce malgré l'absence du demi d'ouverture François Trinh-Duc, retenu par le sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André pour la 2e journée du Tournoi des Six Nations. Il sera remplacé par l'ouvreur argentin Santiago Fernandez. À noter également la titularisation très probable du deuxième ligne Thibault Privat, qui a fini de purger sa suspension de trente jours. Le Géorgien Mamuka Gorgodze pourrait alors retrouver son poste de prédilection en troisième ligne.

De son côté, Perpignan lutte pour son maintien. Confortablement installé au pied du podium (4e) après six journées, l'USAP a lourdement chuté au classement pour finalement se retrouver 11e à 4 points de la lanterne rouge Bayonne. Avec seulement 15 essais inscrits en 16 rencontres (contre 28 pour son adversaire du jour), les Sang et Or sont à la peine, comme en témoigne leur piètre prestation sur la pelouse de Brive (17-9) il y a deux semaines. Un nouveau revers qui a ulcéré le manager catalan Sylvain Deroeux. "Il y a plein de détails qui m'agacent, comme tous ces cartons jaunes qu'on prend et qui n'ont pas de sens, ou tous ces essais encaissés en fin de mi-temps... Il faut que ça s'arrête. Maintenant, j'aimerais que tout ça mette aussi les joueurs en colère. À un moment, ils n'ont pas assez travaillé. Ça ne fait pas plaisir à entendre, mais si on veut se sauver, il faut que chacun se dise la vérité. Celui qui ne sera pas dans l'esprit de sauver le club, il ira jouer avec les Espoirs, quel que soit son statut", a-t-il menacé lundi dans les colonnes de L'Indépendant. Face au MHR, Perpignan aura l'occasion de se rassurer malgré les absences de Maxime Mermoz et de Nicolas Mas, retenus pour le match des Bleus face à l'Irlande samedi.

Le BO au pied d'un mur

À l'instar de Montpellier–Perpignan, la rencontre entre le Biarritz Olympique et le Stade Toulousain (vendredi à 21h00) ne devrait pas être suspendue aux caprices de la météo. Bien que, selon les prévisions, le froid devrait être de la partie à l'heure du coup d'envoi.

Tout comme l'USAP, les Basques vivent une saison des plus compliquées. Pire, l'avant-dernier du Top 14 ne compte qu'une seule unité d'avance sur la lanterne rouge Bayonne et est à égalité de points avec le première non-relégable : le LOU. À cela s'ajoute les absences très pénalisantes de Dimitri Yachvili (retenu dans le groupe France et souffrant du dos), de celle d'Imanol Harinordoquy (également retenu par Saint-André) et Wencelas Lauret (touché à un mollet). Pour pallier à ses manques, Manuel Carizza glissera en troisième ligne tandis que la charnière sera composée de Yann Lesgourgues et de Julien Peyrelongue. Par ailleurs, les Biarrots pourront disputer ce "choc" du Top 14 dans leur stade d'Aguilera. En effet, le match aurait dû se jouer à Dax, en guise de sanction après l'intrusion sur le terrain du père d'Harinordoquy lors du derby face à Bayonne. Mais pour des raisons administratives, cela ne s'est pas fait. Une bonne nouvelle pour le coach Jack Isaac, qui espère une révolte des joueurs face à Toulouse. "Face à une grosse équipe comme Toulouse, ça peut nous motiver pour aller chercher cette envie, comme en Coupe d'Europe", a-t-il confié sur le site officiel du club.

L'ogre toulousain, invaincu à l'extérieur depuis le 14 octobre dernier (24-3 à Castres), sera très fortement diminué. Pas moins de huit joueurs (Médard, Clerc, Picamoles, Dusautoir, Maestri, Poux, Servat et Beauxis) sont actuellement engagés avec le XV de France sur le Tournoi des Six Nations. Mais Toulouse (1er) n'en reste pas moins dangereux, comme le prouve leurs statistiques : meilleure attaque (37 essais inscrits) et deuxième meilleure défense (11 encaissés). Des chiffres très loin devant ceux du B.O. Attention tout de même au réveil des Basques ! Jean-Baptiste Elissalde, l'entraîneur des arrières, reste sur ses gardes. "Biarritz, il a toujours fallu s’en méfier. Je pense que la qualité de leur rugby ne reflète pas leur position au classement. Ils ont joué de malchance, ils ont perdu beaucoup de confiance et là, ils sont en train de la retrouver", a-t-il précisé sur le site du Stade Toulousain.

Yohan Roblin @yohanroblin