Morgan Parra Clermont VS Biarritz 04 2010
Le Clermontois Morgan Parra | AFP - Gaizka Iroz

Parra: "jouer sur les deux tableaux"

Publié le , modifié le

Le demi de mêlée international Morgan Parra avance que Clermont "veut jouer sur les deux tableaux", en Top 14 et en Coupe d'Europe, alors que les Auvergnats reçoivent samedi les Saracens de Londres pour lancer leur saison européenne.

Q: Par rapport au championnat, la Coupe d'Europe est-elle un réel objectif pour Clermont ?
R: "On veut jouer sur les deux tableaux le mieux possible, parce qu'on n'est jamais sûr de rien. Si l'on n'est pas qualifié en championnat ou en H Cup, il ne faut pas qu'on ait des regrets en se disant qu'on a tout misé sur une seule compétition. Quand on vit des moments comme la saison dernière à Clermont, avec un monde énorme venu voir le Bouclier, on a envie de les revivre et on se dit que pour la H Cup, ça pourrait être pas mal non plus. Julien Bonnaire a dit le lendemain de la finale qu'on ramènerait la Coupe d'Europe à Clermont, c'est pour ça qu'on va tout faire pour attaquer le mieux possible cette compétition."

Q: Vous êtes encore tombés dans une poule très relevée...
R: "Comme toutes les années, donc on sait à quoi s'attendre. Il y a un gros match dès samedi et il ne faut surtout pas le perdre. C'est une poule assez équilibrée, avec des grosses équipes. On va déjà tout faire pour sortir de cette poule et pourquoi pas accrocher un quart de finale à la maison."

Q: L'élimination en quart de finale la saison dernière au Leinster (défaite 29 à 28) vous est restée en travers de la gorge ?
R: "Il reste un goût d'inachevé mais il faut passer à autre chose. On a un jeu à remettre en place, des automatismes à retrouver. Le seul regret, c'est que je pense qu'on avait les qualités pour jouer le titre en championnat et en coupe d'Europe."

Q: Que savez-vous des Saracens ?

R: "C'est une grosse équipe, très en place, avec beaucoup de Sud-Africains et d'Anglais. Une équipe très solide, très joueuse, capable aussi de poser le jeu et d'occuper le terrain. On parle beaucoup du Métro Racing, du Leinster qui a été champion d'Europe (en 2009) et on ne parle pas beaucoup des Saracens. Il faut qu'on s'en méfie, parce qu'ils vont venir avec l'intention de lancer leur Coupe d'Europe le mieux possible et on sait qu'un faux pas à domicile, c'est presque une élimination."

Q: Comment vous sentez-vous par rapport à votre début de championnat mitigé?

R: "Clermont a l'habitude de lancer sa saison au moment du début de la Coupe d'Europe, donc on espère que ce sera encore le cas cette année."

Q: Ces premiers matches de Coupe d'Europe vont aussi précéder l'annonce du groupe France pour les tests-matches de novembre. Vous y pensez ?
R: "Non. Je me dis que si je fais des gros matches en club, je serai en équipe de France. Ces derniers temps, la priorité c'était le championnat. Il fallait rebondir après quelques défaites importantes à l'extérieur qui nous empêchent de coller au haut de tableau. Maintenant, la priorité c'est la H Cup. Et si tout se passe bien, l'équipe de France, ça viendra tout seul ensuite."

Q: Il peut y avoir beaucoup de postulants à votre poste ?
R: "Il y a toujours eu de la concurrence, on a beaucoup parlé de (Julien) Dupuy l'année dernière parce qu'il était suspendu, mais il y a beaucoup de demis de mêlée aujourd'hui qui sont susceptibles d'être appelés en équipe de France. L'avantage pour moi, c'est que je suis dans un club qui tourne bien en championnat et qui a toujours tourné en H Cup, donc j'espère que je serai appelé."

AFP