Montpellier Ouedraogo Top 14 17092010
Le troisième ligne Fulgence Ouedraogo | AFP - Pierre Andrieu

Ouedraogo: "Se préparer à créer l'exploit"

Publié le , modifié le

Revenu de la Coupe du monde sans avoir beaucoup joué avec l'équipe de France, Fulgence Ouedraogo sera sur le terrain pour le premier match de l'histoire de Montpellier en Coupe d'Europe. "Un match qui s’annonce fantastique pour le club, pour la ville", estime-t-il. Car en face, c'est le Leinster, champion d'Europe en titre. "Le Leinster, c’est ce qui se fait de mieux en Europe pour le moment." Et le 3e ligne lance: "Il faut qu’on se prépare à créer un exploit."

- La finale de la Coupe du monde n’est pas très loin derrière vous, mais vous devez déjà vous plonger dans la Coupe d’Europe. Est-ce facile ?
Fulgence Ouedarogo: "C’est facile, quand on voit l’opposition, quand on voit qu’on va jouer le Leinster, champion d’Europe à la Mosson devant peut-être 25 000 personnes. Rebondir avec ça, c’est plus facile. On a vécu de belles choses en Coupe du monde, maintenant on va en vivre de belles en club, dans un match qui s’annonce fantastique contre le Leinster. Il faut se replonger dans le quotidien du club, se remettre à travailler. On a tourné la page de la Coupe du monde. Ca a fait un petit pincement au cœur de se dire que l’aventure était terminée, qu’on se quittait. Mais désormais, on est focalisé sur les objectifs du club. On a été quatre mois coupés de nos coéquipiers. Les retrouvailles ont été plutôt chaleureuses et joyeuses. On a eu l’occasion de bien travailler déjà toute la semaine dernière pour préparer ce match, pour être précis, ne rien laisser au hasard."

- Pour sa première participation à la Coupe d’Europe, Montpellier affronte le champion en titre…
FO: "Le Leinster, c’est le top. C’est un grand honneur pour nous. Montpellier est une jeune équipe, qui a besoin de jouer des matches de cette intensité là pour grandir, s’aguerrir au très haut niveau. Le Leinster, c’est ce qui se fait de mieux en Europe pour le moment. A nous de hisser notre niveau pour ce grand défi. On est la petite équipe, le petit nouveau de la compétition. On découvre, mais on ne nous laisse pas trop de marge de progression dans cette poule. Il va falloir être de suite à niveau, de suite prêt, c’est en cela aussi que le challenge est excitant."

- Eric Béchu, l’un de vos entraîneurs, disait que vous aviez faim de rugby. Comment est Fulgence Ouedraogo lorsqu’il a faim ?
FO: "Je n’ai pas trop joué pendant la Coupe du monde. J’ai l’occasion de pouvoir jouer en H Cup un match qui s’annonce fantastique pour le club, pour la ville, en tout cas historique. A nous de ne pas galvauder cette chance là. Je me sens prêt, je me sens bien, on a bien travaillé même si je dois retrouver mes repères dans cette équipe après quatre mois de coupure, ce qui est long. Certains schémas tactiques ont changé, certaines annonces aussi. J’arrive un peu comme un petit nouveau dans cette équipe et j’essaye de m’intégrer le mieux possible. J’ai envie de prendre du plaisir avec mes coéquipiers, de participer à cette belle fête, j’ai hâte d’être sur le terrain pour m’exprimer. Je ne sais pas comment le match se déroulera, mais on va tout faire pour être digne de ce match là."

- N’y a-t-il pas un risque d’en faire trop lorsqu’on est affamé comme cela ?
FO: "Il faudra en faire beaucoup. Il faudra avoir les crocs pour venir à bout de cette équipe du Leinster. Il faut qu’on se prépare à créer un exploit. On est loin d’être favoris. Le Leinster arrive très bien armé, avec pratiquement la ligne de trois-quarts de l’équipe d’Irlande, la 3e ligne de l’équipe d’Irlande, des joueurs qui ont beaucoup d’expérience en H Cup. Nous, certains en possèdent mais pour la plupart, on va découvrir cette compétition là. A nous de nous mettre dans une pression positive pour bien faire les choses. "