Top 14 Toulouse Novès Guy de face 2010
L'entraîneur du Stade Toulousain, Guy Novès | AFP - Pascal Pavani

Novès: "Le doublé est impossible"

Publié le , modifié le

Guy Novès, le manager du Stade Toulousain, est un spécialiste de la Coupe d'Europe. Victorieux de l'épreuve à quatre reprises (1996, 2003, 2004, 2010) avec les Rouge et Noir, l'ancien ailier du XV de France savoure les retrouvailles avec cette épreuve relevée qui ne laisse quasiment aucun droit à l'erreur. En H Cup, "tout va plus vite donc il faut être bien mieux préparé, très concentré et aussi avoir une discipline stricte", nous a-t-il notamment confié.

RETROUVEZ EN DIRECT VIDEO TOULOUSE - GLOUCESTER DIMANCHE A 16H00

Comment appréhendez-vous cette H Cup ?Guy Novès: Il faut chaque année repartir de zéro. Ca me paraît logique, cohérent, respectueux de notre maillot. Nos adversaires sont valeureux, de qualité. La preuve, on ne gagne pas tout le temps, tous les matches, même si on a déjà remporté quatre fois ce trophée. Un titre valide le travail d'une saison et après on repart de zéro. C'est mon fonctionnement et ça vient sûrement de mes racines d'ancien athlète.

Vous êtes encore tombés dans une poule sans franchise italienne…GN: C'est vrai que sur les Italiens, ça fait sourire. Il faudrait quand même regarder les statistiques, comment certains clubs les ont tout le temps, nous jamais. On se pose mille questions par rapport à ça. Ceci étant, on fait peut-être en sorte qu'on ait des poules difficiles pour qu'on reçoive des grosses équipes et qu'on fasse de belles recettes. 

Quelle est la principale différence de niveau entre le Top 14 et la Coupe d'Europe ?GN: On dit souvent que c'est la marche intermédiaire entre le championnat de France et le niveau international, le tournoi des VI Nations. C'est surtout la vitesse qui joue, davantage que l'engagement qui est déjà très important en Top 14. La vitesse de réactions dans l'action, la vitesse de replacement, de montée défensive. Tout va plus vite donc il faut être bien mieux préparé, très concentré et aussi avoir une discipline stricte.

Et les arbitres ?GN:L'arbitrage n'est pas différent mais il est plus pointilleux. C'est pour cela que je parlais de discipline stricte. Il ne tolère quasiment rien. Il convient d'être vraiment concentré là-dessus. 

Vaut-il mieux remporter la H Cup ou le Top 14 ?GN:La Coupe d'Europe est très suivie médiatiquement, les partenaires sont là. La H Cup est vraiment une compétition intéressante. Il n'y a que six équipes françaises qui peuvent la gagner, les autres se tournant exclusivement vers le Brennus. Je vous dirai que les deux compétitions m'intéressent autant l'une que l'autre. Quand on est éliminé dans l'une, on peut dire qu'on est intéressé par l'autre. Mais pour être honnête, tant qu'on est qualifié dans les deux, on donne tout et on ne lâche rien. Il n'y a pas de choix à faire. 

Le doublé Top 14-H Cup est-il possible ?GN:Le doublé reste impossible à réaliser même si on l'a déjà fait lors de la première édition en 1996, mais la finale de H Cup se déroulait à l'époque en janvier. Maintenant, à partir du moment où les compétitions se chevauchent et où les phases finales se succèdent, c'est impossible pour un club de gagner les deux.