ballon rugby prétexte
Le ballon ovale | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Nouveau décès sur un terrain de rugby

Publié le , modifié le

Nathan Soyeux, jeune étudiant de 23 ans, est décédé ce week-end à la suite d'un choc reçu lors d'un match universitaire. "Après s’être battu pendant plus de 40 jours dont 10 dans le coma, un choc reçu lors d’un match de rugby a eu raison de lui", est-il écrit sur la page Facebook d'un de ses camarades, reprise par l'Esirem, son école d'ingénieurs de Dijon.

Nathan Soyeux est décédé sur le terrain d'une de ses passions. Il n'avait que 23 ans, suivait des études d'ingénieur à Dijon.

Sur sa page Facebook, Quentin Sfez, l'un de ses camarades, rappelle ce que tout le monde dit depuis des semaines, dans un message repris par l'Esirem, l'école où Nathan Soyeux suivait son cursus: "Je persiste à dire que notre sport n’est pas dangereux. Non il n’est pas dangereux, ce sport est beau, ce sport est technique mais nous se savons plus y jouer. Bien que l’affrontement soit inévitable, le défi purement physique avec des joueurs de plus en plus lourds, puissants et des schémas tactiques qui se résument à se rentrer dedans et à marquer son adversaire ont pris le dessus sur ce qui était destiné à être un sport d’évitement. Il est grand temps que les instances de World Rugby et de la FFR se posent très rapidement les bonnes questions sur les règles à appliquer pour que le rugby redevienne le rugby, un sport où les parents veulent inscrire leurs enfants sans crainte, un sport où on ne peut plus se permettre de voir partir nos amis."