Lionel Nallet
Lionel Nallet | France 2

Nallet serein avant les retrouvailles avec les Gallois

Publié le , modifié le

Lionel Nallet, le 2e ligne du Racing-Métro, s'attend à du très lourd d'entrée avec la réception des Cardiff Blues à Colombes, vendredi soir à 21h (Canal +) pour la 1ère journée de H Cup. Le taulier du pack ciel et blanc refuse cependant de faire de cette confrontation une revanche de la demi-finale de la Coupe du monde France – pays de Galles. Ce qui ne l'empêche pas de se méfier des internationaux adverses et notamment du phénomène Jamie Roberts.

La poule

"On a Cardiff, c'est quand même une grosse écurie. Quand on regarde les joueurs qui composent cette équipe, ce sont quand même des joueurs de haut niveau. Après, il y a Edimbourg qui joue un peu comme l'équipe nationale d'Ecosse. C'est relativement sérieux, c'est une équipe qui aime mettre beaucoup de rythme, qui aime bien jouer. C'est toujours difficile à manœuvrer. Quant aux London Irish, ils semblent un petit peu moins bien dans le championnat anglais en ce début de saison. Maintenant, ils ont déjà fait de bonnes prestations en Coupe d'Europe les autres années. Il faut rester méfiants. Ca se voit assez souvent des équipes pas très bien dans leur championnat qui arrivent à créer des exploits en Coupe d'Europe".

L'expérience

"On a retenu la leçon de notre dernière campagne. On ne s'était pas qualifiés. Il y a des matches importants qu'il faut réussir à gagner pour passer les poules. Ca commence dès vendredi pour nous avec la réception de Cardiff, le favori de la poule. Si on fait un faux pas contre eux, les espoirs seront déjà presque envolés. C'est une compétition qui passe relativement vite. Il n'y a que quatre équipes dans la poule. On ne peut pas se rattraper comme on le fait sur le Top 14. On sait que notre qualification repose sur un sans faute à Colombes puis sur un succès à l'extérieur. C'est le minimum pour se qualifier".

Les Gallois

"On sait qu'il y a quelques joueurs de Cardiff qui évoluent avec le pays de Galles. Un 2e ligne, un 3e ligne, Jamie Roberts au centre… Voilà, ce sont de bons joueurs. Moi, je n'ai pas de problème par rapport à ça. On va recroiser certains joueurs qu'on a affrontés en Coupe du monde mais ça n'a rien à voir, ce n'est pas la même compétition. Personnellement, je suis passé à autre chose. Ce qu'on a pu vivre avec l'équipe de France était une superbe expérience et j'en garderai de très bons souvenirs mais je suis là aujourd'hui pour parler de la H Cup avec mon club, mes copains de club, et ce n'est pas la même aventure. En plus, je suis le seul à avoir rencontrer les Gallois puisque Fabrice Estebanez était suspendu en demi-finale donc ça ne sert à rien de parler de revanche".

Le match

"Il faudra se méfier de Roberts qui a mis tout le monde sur le cul pendant le Mondial avec sa puissance. C'est vraiment un joueur à surveiller en milieu de terrain parce qu'il fait très mal. C'est vraiment un super centre. Toutes les équipes galloises sont joueuses et mettent beaucoup de mouvement. Donc il va falloir qu'on soigne particulièrement notre défense. Les Gallois ont des internationaux très forts. Ils avaient fait un Grand Chelem il y a trois ans avant de retomber un peu. Là, ils retrouvent une belle équipe donc les franchises devraient suivre. Ils ont des joueurs qui ont du potentiel, de la qualité, qui sont jeunes".