Morgan Parra : " Prendre une revanche sur soi-même"

Publié le , modifié le

Le demi de mêlée du XV de France entend d'abord prendre une "revanche sur soi-même", quelques heures avant de retrouver l'Argentine, samedi à Montpellier, en match de préparation avec les Bleus. L'objectif pour lui : faire oublier la terrible défaite enregistrée par les Bleus il y a quatre mois à Buenos Aires où le Clermontois s'était "totalement trompé".

Vous retrouvez une place de titulaire contre les Pumas...
"Oui, content de pouvoir retrouver ce poste de titulaire. Maintenant, il va falloir se racheter un peu de ce qui s'est passé en juin, essayer de faire un gros match ce week-end."

Etes-vous animé par un sentiment de revanche ?
"Ce n'est pas un sentiment de revanche par rapport à ces Argentins mais une revanche sur soi-même. Moi, personnellement, sur ce que j'ai pu produire en tournée. Je pense que c'est tout le monde pareil. On est allé là bas peut-être avec le sentiment d'avoir déjà fini la saison, de se dire qu'on était champion de France (avec Clermont, NDLR). Peut-être d'être fatigué aussi. Après, on s'est totalement trompé là bas donc il va falloir se pardonner soi-même."

Pourquoi l'Argentine réussit-elle si bien contre la France ?

"Il y a plusieurs raisons. Déjà, ce sont des joueurs qui jouent dans notre championnat, qui nous connaissent, qui arrivent à trouver une source de motivation en plus quand ils jouent contre l'équipe de France. On a pu le voir la saison dernière: elle fait deux mauvais matches face à l'Ecosse et derrière, face à nous, elle sort le plus gros match de sa saison. Il va falloir essayer de gommer tout ça."

C'est aussi une preuve des saisons interminables du rugby...
"On apprend. J'ai appris aussi en allant là-bas que la saison n'était pas finie, qu'il fallait absolument rester concentré. Malheureusement, je n'ai pas su le faire. Après le titre de champion de France, je me suis dit que c'était l'aboutissement de la saison, que c'était fini. Je me suis totalement trompé. Je ne suis peut-être pas le seul mais je prends ma part de responsabilité là-dedans."

En quoi le jeu argentin perturbe-t-il autant le XV de France ?

"Elle joue avec beaucoup d'aggressivité. Il faudra répondre présent là-dessus, ce serait une bonne part du boulot de fait."

Vous serez pour la première fois associé à Damien Traille à l'ouverture...
"C'est quelqu'un qui communique beaucoup, ça donne beaucoup de facilité. Je gère les avants, lui gère les trois-quarts et c'est lui qui trie les bons ballons."

A moins d'un an du Mondial, faut-il multiplier les expérimentations ?

"Ca, ce n'est pas mon souci. Je suis joueur. Aujourd'hui, on essaie de continuer de mettre ce projet de jeu en place. Il y a du mieux. On se comprend, on se l'approprie et il faut qu'on continue."

AFP