Montpellier retrouve son fauteuil

Montpellier retrouve son fauteuil

Publié le , modifié le

Montpellier a repris le fauteuil de leader du Top 14 à l'issue de la 24e journée d'un championnat toujours aussi indécis tant pour les places qualificatives que pour le maintien. Montpellier est allé l'emporter (36-30) à Grenoble et reprend une longueur d'avance sur Clermont vainqueur vendredi de Castres (23-11) et sur Toulon qui a gagné à Bordeaux-Bègles (22-20). En fin de tableau, Bayonne vainqueur du Stade Français (24-19) revient à la hauteur d'Oyonnax, battu à Perpignan (22-12).

Le Racing-Métro maintient sa position dans le Top 4 après son large succès (37-7) sur une équipe de Biarritz déjà condamnée. Les Racingmen ne sont toutefois pas certains pour autant de se qualifier. Pour les deux autres places des play-offs, la lutte est très serrée puisque Castres, Bordeaux-Bègles, restent prétendants, tout le Stade Français qui compte toujours le même nombre de points que les Girondins, mais aussi sur le Stade Toulousain qui n'a pas dit son dernier mot et s'est imposé difficilement à domicile face à Brive (16-9). Le Stade Français qui a raté le coche à Saint-Sébastien  face à Bayonne (24-19) dans un match déterminant pour les ambitions des deux  équipes. Longtemps dans le wagon de tête du championnat, les Parisiens  pourraient voir filer le train pour la cinquième saison consécutive. Les Basques se sont appuyés sur la botte de Bustos-Moyano auteur de 8 pénalités.

Les Héraultais savent voyager

Montpellier n'a donc pas manqué l'occasion de redevenir leader. Profitant des moindres largesses de leurs adversaires, les joueurs de  Christophe Galthié ont construit leur succès sans jamais douter, même lorsqu'en fin de match les assauts de leurs adversaires se sont faits plus pressants.Les Montpelliérains empochent à Grenoble leur septième victoire depuis le  début de l'année 2014 et leur quatrième victoire à l'extérieur de la saison,  prouvant ainsi, après Toulouse et Oyonnax qu'ils savent désormais voyager dans la seconde manche du championnat. En prenant la mesure de Grenoble, qui n'a jamais semblé suffisamment armé pour renverser le cours du match dans son antre bouillante, Montpellier s'est  presque définitivement assuré, avec 70 points au compteur, une place parmi les  qualifiés pour les phases finales.

L'USAP se rassure devant Oyonnax

Perpignan a fait un premier pas vers le maintien en battant 22-12 un concurrent direct, Oyonnax au terme d'un match tendu, mais éclairé par un formidable  James Hook. L'ouvreur international gallois a été le grand homme de ce match. Auteur d'un sans faute au pied (cinq pénalités), il a su remettre les siens dans le  sens de la marche grâce à ses prises d'intervalles, ses dégagements et son drop, au meilleur moment, alors que l'Usap doutait (65). Les Catalans, très agressifs, avaient pourtant fort bien débuté le match, à  l'image de leur capitaine Guirado, exemplaire, qui encornait l'ouvreur  d'Oyonnax Urdapilleta dès la 2e minute. Impériaux en touche, solides en mêlée  et impeccables dans la discipline, ils prenaient les devants grâce à deux  pénalités de Hook (6-0, 17). Ils allaient conserver cet avantage jusqu'au bout . Au classement, l'USAP reste à deux points de la zone rouge mais reprend la  11e place à son adversaire du jour, avant de recevoir Toulon à Barcelone samedi  prochain. De son côté, Oyonnax voit Bayonne revenir à sa hauteur, et est désormais relégable au sortir de la 24e journée.

Christian Grégoire