La fougue de Fulgence Ouedraogo met à mal la défense anglaise
La fougue de Fulgence Ouedraogo met à mal la défense anglaise | AFP - Pascal Guyot

Montpellier noie Sale

Publié le , modifié le

Le MHR a submergé le club anglais de Sale (33-18) lors de la 2e journée de la H Cup (poule 6). Sous une pluie pas évidente pour la pratique d'un beau rugby, les Languedociens ont régalé leur public et les téléspectateurs de France 2 en inscrivant trois beaux essais signés Trinh-Duc, Nagusa et Tomas. Montpellier revient donc dans la course à la qualification derrière le leader, Toulon, vainqueur à Cardiff 22-14.

Sale démarrait très fort en inscrivant un essai de 90 m sur un contre dès la 4e minute: dans un maul, Mamuka Gorgodze perdait le ballon qui arrivait rapidement à l'ailier Brady. Ce dernier relançait sur 60 m avant d'être repris, mais l'action se poursuivait et Cipriani tapait au pied pour Cueto qui aplatissait dans l'en-but (0-5). Montpellier réagissait immédiatement sur une pénalité de Bustos Moyano consécutive à une faute au sol, avant d'accélérer clairement au quart d'heure de jeu, d'abord sur une pénalité signée Bustos Moyano après une faute anglaise dans un ruck, puis sur une percée de Nagusa malheureusement avortée à cause d'un joueur adverse empêchant la transmission du cuir. Dans les minutes suivantes, les esprits s'échauffaient et l'arbitre appelait au calme les deux capitaines.

Fulgence Ouedraogo (capitaine de Montpellier): "On aurait aimé ramener ce point de bonus, important pour la suite de la compétition. On a manqué de fraîcheur physique pour le décrocher. Même s'il sera dur de se qualifier, on s'accroche, on joue notre chance à fond. Contrairement à ce qu'il se dit autour de nous, on ne galvaude pas cette compétition. On s'est au moins donné la chance d'y croire encore. De toute manière, ce sont des matches qui font du bien à l'équipe".

A la 19e minute, le MHR concrétisait de nouveau: chandelle de Trinh-Duc à l'entrée des 22 mètres anglais. A la réception, les joueurs de Sale ne parviennent pas à bien récupérer le ballon et Monsieur Paterson signalait une position de hors-jeu, à 22 m face aux perches. Le buteur argentin de Montpellier ne manquait pas la cible (9-5). Peu avant l'heure de jeu, les Ciel et Blanc revenaient à un point sur une pénalité de Miller suite à une faute de Fakaté, entré sur le côté d'un ruck. Juste après, pour une autre faute languedocienne (Gorgodze dans un ruck), Miller avait l'occasion de faire repasser Sale devant mais il manquait de précision. Idem pour Bustos Moyano à la 33e. Montpellier parvenait néanmoins à reprendre un peu d'aise à six minutes de la pause: le plaqueur anglais ne sortait pas de la zone de plaquage et l'ailier des Pumas ajoutait trois nouveaux points (12-8). 

Trinh-Duc se met en évidence

Dès l'entame de la seconde période, Sale profitait d'une nouvelle faute française dans un ruck pour enquiller trois points (12-11 après la pénalité de Miller). Mais le pack héraultais mettait son vis-à-vis sur le reculoir sur un mêlée à 10 m de la ligne, permettant à Beattie de décaler Trinh-Duc pour un essai sous les poteaux (19-11 après la transformation, 52e). Et Nagusa tuait la rencontre quatre minutes plus tard en convertissant un contre superbement négocié par les hommes de Fabien Galthié: petit coup de pied à suivre de Fernandez pour Combezou qui trouve Nagusa sur son extérieur d'une splendide passe sur un pas pour un magnifique essai du Fidjien (26-11 avec la transformation de Bustos Moyano).

Bryan Redpath (entraîneur de Sale): "On a manqué de moyens pour être compétitif face à Montpellier, l'un des top quatre du championnat français. Néanmoins, je suis assez fier de la performance de mon équipe qui n'a pas réussi un si mauvais match que ça".

Et quelques instants plus tard, François Trinh-Duc mystifiait toute la défense anglaise (petit coup de pied par-dessus repris par lui-même et offrande à Tomas venu croiser avec lui) pour donner de l'ampleur au score (33-11 après la transformation, 59e). Les Anglais étaient abasourdis mais ils tentaient quand même d'aller marquer un essai pour réduire l'écart. Et c'est l'Ecossais Richie Vernon qui profitait d'une mésentente locale pour aller à dame. Les Anglais revenaient à 33-18 à cinq minutes du terme. Dans les derniers instants, Montpellier tentait d'arracher le bonus offensif mais le score en restait là. La qualification reste possible même s'il faudra faire carton plein.

Voir la video

Voir la video