Martin Jagr, Mont de Marsan, Finale pro d2
L'ailier Martin Jagr a crucifié les Palois à deux reprises. Il est l'homme du match | NICOLAS TUCAT / AFP

Mont-de-Marsan retrouve les sommets

Publié le , modifié le

Au terme d'un match intense et animé, Mont-de-Marsan bat la Section Paloise (29-20) et retrouve le Top 14. L'indiscipline aura coûté cher aux Béarnais dans un stade Chaban Delmas ensoleillé. Les Montois reviennent dans l'élite grâce à une maîtrise de tous les instants, malgré quelques pertes de balle coupables. Le plus dur commence désormais pour les Jaune et Noir.

Dès l'avant-match, la fête est au rendez-vous. Plus de vingt-trois milles billets vendus, un record pour une finale de Pro D2. Quelques 85 bus Palois ont fait le déplacement jusqu'à Bordeaux et ne se privent pas pour entonner l'hymne de leur club, sous un soleil de plomb. Côté Montois, c'est l'expérience qui prime avec une finale gagnée face au Racing-Metro en 2008. Les Landais se présentent d'ailleurs en costume de festayre sur la pelouse de Chaban Delmas juste avant l'échauffement. Pour ce 32ème match de la saison pour les deux équipes, les fumigènes et les chants sont au rendez-vous dans les tribunes.

Le match démarre très fort. Dès la 3ème minute, Drouard fait la bascule au Montois Senio, sonné. Vignau-Tuquet ne se prive pas et ouvre le score. Sur le coup d'envoi, la Section réagit. Sur un exploit personnel de Fumat qui tape à suivre pour lui-même avant de s'écrouler en terre promise, les hommes de David Aucagne reprennent le score, qui gonfle grâce à la transformation de Manca.

L'indiscipline paloise

Quelques minutes plus tard, l'ouvreur vert et blanc Hough tape un coup de pied à suivre sur lequel Dave Vainqueur pousse son vis-à-vis Cabannes. M. Rebollal siffle une pénalité logique et sanctionne l'ailier d'un carton jaune sévère. A la 10ème minute, Moa séchappe petit côté mais l'arbitre revient à une faute béarnaise dans le ruck qui annihile l'action du Tongien. A partir de là, la Section sombre dans l'indiscipline même si par le pied de Manca ils conservent l'avantage au score (6-10, 20e). Sur le renvoi de Vignau-Tuquet après ce tir au but, les Pyrénéens cafouillent et offrent à Mont-de-Marsan l'opportunité de marquer à 10 mètres de la ligne. Au large, l'ailier Jagr dépose Drouard d'un cadrage débordement d'école et finit en coin. L'ouvreur Landais Vignau-Tuquet ne manque pas l'occasion de redonner l'avantage aux siens (13-10, 22e).

Baptiste Chedal, centre de Mont-de-Marsan : "On a été remis en question cette année. On était à 10 000 lieux de penser qu'on pouvait monter. Mais on s'est accroché".                  

Après une succession de fautes paloises, il ne manque pas de creuser l'écart face aux poteaux (16-10 33e). A la 34ème, le troisième ligne vert et blanc Thuéry se met une nouvelle fois à la faute dans un regroupement. M. Rebollal s'impatiente et sort le carton jaune pour calmer les ardeurs béarnaises. Pau paie cher son indiscipline et ses difficultés dans les zones d'affrontement. Il ne doit qu'aux nombreuses pertes de balle adverses de n'être pas déjà hors-jeu. La mi-temps vient à point nommé pour les coéquipiers du capitaine Jacquot.

L'éclair Jagr

Le retour des vestiaires réussit pourtant aux Béarnais. Manca permet aux siens de revenir à trois points (13-16) dès la 42ème minute. Mais une fois encore, trop enthousiaste et désordonné, le club du président Pontneau perd le ballon. Mazzonetto, l'arrière Jaune et Noir dépose Solofuti et transmet à Jagr. L'ailier fait de nouveau parler sa vitesse fulgurante et dépose tout le monde pour aller aplatir entre les perches. Essai transformé (13-23, 44e). Le public Montois se réveille comme embaumé par l'odeur d'un Top 14 qui se profile.

Pourtant, à la 46ème minute, la rencontre prend un nouveau tournant. Acosta, pilier Landais, sèche Manca et reste au frigo dix minutes. C'est le moment choisi par Aucagne et Dal Maso pour faire tourner leurs effectifs. L'heure de jeu est proche. La section remet la main sur le ballon et envoie du jeu au large. Les Montois sauvent sur la ligne mais après une mêlée à 5 mètres et une action confuse, Damien Larrieu, tout juste entré en jeu, marque en sautant par-dessus le regroupement. L'arbitre accorde l'essai après vidéo et le buteur palois règle la mire (20-23, 60e). Dominés dans toutes les phases de jeu, les Verts et Blancs s'accrochent à l'envie mais retombent dans leur travers, à nouveau sanctionné suite à une mêlée. Beñat Arrayet ne rate pas et redonne de l'air aux siens (20-26, 65e).

Mont-de-Marsan, tout en maîtrise

Joël Rey, entraîneur des avants de la Section Paloise : "Il n'y a pas eu photo au niveau de la conquête. Mont-de-Marsan a été plus fort que nous (…). On a fait une belle saison, les joueurs ont emmagasiné de l'expérience. J'espère qu'ils voudront y revenir".

Dès lors, la Section Paloise ne voit plus le cuir et se retrouve acculée dans son camp. Toutes leurs initiatives sont tuées dans l'œuf par une défense agressive. La mêlée flanche et deux ballons perdus consécutivement en touche font perdre des munitions. Le public s'agite, la pression monte. M. Rebollal poignarde les derniers espoirs pyrénéens d'un coup de sifflet meurtrier. Pour Mont-de-Marsan, il est libérateur. En position idéale, Arrayet ne tremble pas (20-29, 72ème). L'affaire semble entendue. Un dernier sursaut d'orgueil fait croire à l'exploit mais Vainqueur est rattrapé in extremis. Les Montois sont en Top 14 et méritent amplement leur victoire, construite sur l'autel du jeu et de la discipline.