Louis Carbonel
Louis Carbonel | AFP

Mondial U20 : les Bleuets de nouveau en finale après leur victoire héroïque face à l'Afrique du Sud

Publié le , modifié le

Ils l’ont fait. Qualifiés en demi-finale presque miraculeusement après leur déroute face à l’Argentine (47-26), les Bleuets ont fait tomber l’Afrique du Sud, ce lundi, à Rosario (7-20). Héroïques en défense, les hommes de Sébastien Piqueronies ont su marquer des points dans les moments décisifs pour faire la différence. Ils retrouveront l’Australie en finale, un an après leur premier sacre mondial.

Ils l’ont fait. Loin d’être favoris face aux Baby Springboks malgré leur statut de champion du monde en titre, les Bleuets se sont qualifiés pour leur deuxième finale mondiale consécutive, ce lundi, en dominant l’Afrique du Sud (7-20). "Ils sont l'ogre, nous le Petit Poucet, qui va bien travailler pour combattre contre l'ogre et on verra bien" avait dit le sélectionneur français Sébastien Piqueronies après la défaite, surprenante, de ses garçons face à l’Argentine jeudi dernier (47-26).

Il peut se frotter les mains, car le petit poucet a mangé l’ogre, et peut poursuivre sa route vers un nouveau sacre. Qualifiés in extremis en demi-finale grâce à leurs adversaires du soir – qui avaient privé la Nouvelle-Zélande de bonus défensif lors de leur troisième match de poule – les Bleuets ont fait parler leur puissance et joué sans complexe, sur la pelouse synthétique de Rosario.

Carbonel précieux, Joseph décisif

Méconnaissables après la déroute argentine, les coéquipiers de Louis Carbonel – très précieux au pied – sont entrés idéalement dans le match, prenant les Baby Springboks à la gorge d’entrée de jeu. Rapidement menés 6-0, les Sud-Africains semblaient à ce moment-là bien loin du niveau de jeu qui leur avait permis de battre les All blacks, vainqueur de 6 des 11 dernières coupe du monde U20.

Ils ont d’ailleurs été rapidement punis par un essai de Jordan Joseph. Aligné d’entrée par Sébastien Piqueronies après avoir manqué le dernier match, le joueur du Racing a parfaitement profité d’une touche à 5m de la ligne pour porter le score à 0-11. Inespéré. Mbatha a bien permis à son équipe de reprendre espoir juste avant la mi-temps mais la précision de Carbonel au pied faisait la différence (7-14). 

Le début de la seconde période a en revanche été bien plus difficile pour les champions du monde en titre. Acculés en défense, moins précis dans leurs transmissions, les Bleuets ont subi pendant près de vingt minutes, mais ont eu le mérite de défendre courageusement, presque héroïquement. Les Springboks ont été proches d'inscrire un deuxième essai mais les Français ont tenu devant leur ligne, ne concédant finalement qu'une seule pénalité en deuxième mi-temps. 

Un temps fort au cours duquel les coéquipiers d'Arthur Vincent se sont paradoxalement montrés décisifs. Une nouvelle pénalité a permis aux Bleuets, portés par un Carbonel des grands soirs, d'accroître leur avance (7-17). Derrière, les Sud Africains se sont montrés extrêmement maladroits en défense. Fébriles dans les duels, ils ont été incapables de revenir au score. Les Français ont tenu, et ont fini par s'imposer assez logiquement (7-20). Ils ont parfaitement su répondre à leur match manqué face aux Pumitas, et joueront une deuxième finale consécutive. Ce sera face à l'Australie, ce dimanche.