u20 rugby

Finale Mondial U20 : l'apothéose pour les Bleuets ?

Publié le , modifié le

Le petit rayon de soleil du rugby masculin en France. Alors que leurs aînés peinent à obtenir des succès, les moins de 20 ans peuvent s'offrir la plus belle des récompenses : le titre de champion du monde. Ce soir, en direct dès 19 heures sur France 4, face à l'Angleterre (19 heures), les Bleuets devront à nouveau surprendre tout un Monde, eux qui ont éliminé les Baby Blacks en demi-finale. Les Anglais sont finalistes à chaque édition annuelle depuis 2013. En cinq ans, le XV de la Rose a décroché la couronne mondiale à trois reprises.

Comme un air de revanche. Anglais et Français, l'histoire ne date pas d'hier. Les deux formations de jeunes se tirent la bourre depuis plusieurs années lors du Tournoi des 6 Nations. en 2015 et 2016, les joueurs de l'Outre-Manche ravissent aux Frenchies la première place du tournoi européen. Sauf que cette année, paradoxe. Les Français s'imposent avec brio dans les 6 Nations mais manquent le Grand Chelem à la quatrième journée. Une défaite. La seule ... face aux Anglais (6-22). Ce soir de mars, les Tricolores avaient fini à 13, après deux expulsions. 

Ce soir (19h), les Bleuets auront peut-être cet échec en tête en abordant cette finale du Championnat du monde U20. Et comme le hasard fait bien les choses, cette finale se jouera dans le même stade que cette frustrante défaite lors des 6 Nations : le stade de la Méditerranée de Béziers. "On y pense tous. C'est l'occasion de prendre notre revanche", confie Arthur Coville, le capitaine. 

Car c'est un nouveau terrain de jeu entre les deux sélections. Jamais le XV de France n'a atteint la finale du Mondial, créé en 2008. Les Anglais, c'est l'inverse. Le XV de la Rose est un habitué des sommets mondiaux. Depuis la création de ce championnat du monde, les joueurs anglais sont présents en finale de la compétition à huit reprises sur les dix éditions. 

Générations dorées

Dans le XV britannique, un homme sort du lot : Marcus Smith (19 ans). Le jeune numéro 10 affiche un profil très complet : bon au pied, explosif, rapide. Précoce, Smith l'est assurément. Fréquemment titulaire avec l'équipe professionnelle des Harlequins, le jeune homme né à Manille (Philippines) tape déjà à la porte de la grande sélection nationale. Eddie Jones, entraîneur du XV d'Angleterre, connait parfaitement son potentiel : "Ce que j'aime avec Marcus Smith, c'est qu'il ressent le jeu, admire-t-il, dans le Guardian. Il le comprend et il sait ce qu'il fait. Il fait les choses sans que personne ne lui dise, même s'il a des points sur lesquels il doit travailler."

Mais côté bleu, pas de complexe, bien au contraire. L'équipe tricolore comporte dans ses rangs de jeunes espoirs de talent. Romain Ntamack est certainement le premier à être cité. L'homologue français de Marcus Smith est la star de cette équipe de France. Fils d'Emile Ntamack, ancien international français, il a été replacé au centre aux côtés de Louis Carbonel. Un choix judicieux de la part de Sébastien Piqueronies, le sélectionneur français. La paire dicte le jeu offensif des Bleus en alternant parfaitement le jeu balle en main, au pied...  les Bleus s'appuient également sur un paquet d'avants mobiles et puissants, à l’image de Cameron Woki et de Jordan Joseph. 

La composition des Bleus :

Une victoire des Bleus serait un symbole fort pour le rugby français. Après le Tournoi des 6 Nations 2018 remporté, ils peuvent accomplir une année parfaite. Avec les féminines, les U20 permettent d'éclaircir le ciel bien gris de l'ovalie tricolore.