Cameron Woki
Cameron Woki | XAVIER LEOTY / AFP

Cameron Woki, l'envol inattendu

Publié le , modifié le

Cette saison, Cameron Woki a pris son envol avec l’Union Bordeaux-Bègles. Le 3e ligne est devenu l’un des joueurs les plus utilisés par le staff girondin. A seulement 19 ans, il a joué 20 matches avec l’UBB. De quoi en faire l’un des cadres de l’équipe de France pour cette Coupe du monde. Et ce, dès ce soir (21 heures), face à l'Irlande à Perpignan.

La France du rugby avait découvert Baptiste Serin et Marco Tauleigne en 2013, lorsque la Coupe du monde de rugby des -20 ans avait fait escale dans l’ouest de l’Hexagone, à La-Roche-sur-Yon, Nantes et Vannes. Les futurs demi-de-mêlée et 3e ligne du XV de France avaient alors fait leurs premières gammes sur la scène internationale. Cinq ans après, voilà les deux joueurs de l’Union Bordeaux-Bègles régulièrement appelés par Jacques Brunel et le staff de l’équipe de France. 

Débuts en pro en octobre dernier 

Dès ce soir (21 heures), c'est un nouveau 3e ligne sous contrat avec l'UBB qui pourrait faire parler. L’un de ces joueurs faisant partie de la génération qui devrait représenter le maillot frappé du Coq lors de la Coupe du monde 2023, organisée en France. Son nom ? Cameron Woki. A seulement 19 ans, le joueur sort d’une saison pleine avec l’Union Bordeaux-Bègles : 15 matches de Top 14 (10 titularisations), 5 en Challenge Cup (2 titularisations). Et dire qu’il n'a joué ses premières minutes professionnelles qu'à l'automne. Son temps de jeu (1026 minutes cumulées en Top 14 et Challenge Cup) fait même de lui le deuxième joueur le plus utilisé en club parmi les 28 retenus pour disputer cette Coupe du monde. 

Cameron Woki
Cameron Woki © NICOLAS TUCAT / AFP

Pourtant, rien ne prédestinait Woki à accumuler autant de minutes. Jacques Brunel, alors manager du club girondin, l’a lancé dans le grand bain un vendredi d’octobre, à plus de 7500 kms  de l’Atlantique, dans la ville russe de Krasnoïarsk. Un long périple pour disputer 28 minutes en Challenge Cup. Suffisant pour confirmer les espoirs placés en lui. Le coach à la moustache lui offre 20 nouvelles minutes face à Newcastle, avant de le titulariser face au Stade Toulousain, pour sa première en Top 14.

Produit de la formation francilienne

Prenant part à 17 des 21 derniers matches de l’UBB toute compétition confondues, il s’impose sur le flanc droit du pack bordelo-béglais. A tel point qu’il disputera l’intégralité des cinq derniers matches du club en Top 14. Inimaginable pour celui qui était venu en Gironde pour ne grappiller que quelques minutes sur la scène européenne.

Le parcours du numéro 7 n’est pas sans en rappeler d’autres. Alors qu’il a fait ses gammes rugbystiques à Bobigny, l’athlétique 3e ligne s’en ensuite allé du côté de Massy pour poursuivre sa progression, sans jamais jouer une minute en Fédérale 1 Élite (3e division). Avant de rejoindre l’UBB dont le staff avait flairé le potentiel de ce jeune d’1m96 pour 103kgs. En 3e ligne, Yacouba Camara, Judicaël Cancoriet ont aussi été formé au RCME, tout comme le centre Mathieu Bastareaud, symbole de la formation du club essonnien.

Titulaire ce soir sur la pelouse d'Aimé-Giral, Cameron Woki ne connaîtra là que sa 6e sélection avec les Bleuets, sa première en Coupe du monde. Pourtant, à 19 ans, et au sortir d'une saison pleine dans l'Elite, il fait déjà office de cadre de l'équipe de France.

Maxime Gil @gil_maxime_34