Mas Nicolas Perpignan charge Guirado 09 2010
Nicolas Mas ballon en main | AFP - Diarmid Courreges

Mas: "Trévise encore dans la tête"

Publié le , modifié le

Battu l'an dernier à Trévise lors du 1er match de Coupe d'Europe, l'USAP veut éviter pareil faux-pas cette saison. Pour le pilier international Nicolas Mas, retrouver les Italiens dans la poule 5 sera "un stress", car "c'est encore dans la tête. Cela nous a assez marqué." Avant cette 1ère journée européenne, Perpignan doit poursuivre son redressement marqué par sa victoire à Bayonne le week-end passé. Et cela passe par Aimé-Giral et la venue de La Rochelle samedi.

- Perpignan a connu un début de saison moyen. Mais la victoire à Bayonne le week-end dernier a peut-être changé beaucoup de choses dans vos têtes ?
- "C’est difficile en ce début de saison. Mais il n’y a pas que nous. Tous les clubs, chaque week-end, ont des matches difficiles. Cette victoire à Bayonne nous fait du bien, car sur le plan comptable, on ne décroche pas trop, et sur le plan moral, cela fait du bien également. On n’a pas non plus à s’enflammer après ce succès, on sait le travail qui nous reste à faire. La Rochelle vient samedi à Perpignan, c'est un gros morceau aussi car c'est une équipe qui joue de partout. On est prévenu: chaque week-end est difficile."

- L'USAP a également déjà connu son lot de blessures. L'approche de la Coupe d'Europe est-elle problématique à ce niveau là ?
- "En ce moment, on parle beaucoup des blessures, presque trop. La Coupe d’Europe est un challenge différent, cela donne une autre bouffée d’air. A Llanelli, tout le stade sera contre nous. C’est une autre motivation et on trouvera les ressources pour aller faire un bon match là-bas. Les matches de Coupe d’Europe, c’est autre chose que le championnat. C’est d’abord des matches presque éliminatoires, alors que le championnat se joue sur un an. Là, il n’y a que six matches, chacun est couperet et il faut être très efficace sur chacun pour prendre tous les points qu’il faut.

- Quels sont vos rivaux dans cette poule 5 ?
- "Il y a cette crainte de Trévise, qui nous a battus l’année dernière. Je pense qu’on aura un stress lors de cette confrontation. Les Anglais de Leicester sont des habitués de la Coupe d’Europe et disposent d’une très grosse équipe. Les Gallois de Llanelli connaissent le haut niveau, tournent bien dans leur championnat. C’est une grosse poule même si certains disent que c’est un groupe plus facile. Chaque match sera compliqué."

- La défaite à Trévise est encore dans vos têtes ?
- "Oui, Trévise , c’est encore dans la tête. Cela nous a assez marqué."