Marc Lièvremont: "Je ne comprends pas"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont "ne comprend pas" comment son équipe a pu s'incliner aussi lourdement (16-59) contre une Australie "exceptionnelle", samedi au Stade de France, et notamment le fait d'avoir pris "une cinquantaine de points en une demi-heure."

Q: Quelle est votre première réaction ?
R: "Difficile de trouver une explication rationnelle à cette débâcle. Si ce n'est qu'on a joué contre une équipe d'Australie exceptionnelle. Mais malgré une première mi-temps pleine de courage, malgré déjà quelques lacunes, j'avoue qu'il est assez compliqué de comprendre comment on peut prendre une cinquantaine de points en une grosse demi-heure. Je veux bien assumer cette énorme défaite. Mais j'avais fait le constat avant le match d'avoir un groupe de qualité, qui vit bien et qui travaille bien, qui a une grosse marge de progression et j'avoue que c'est un petit peu au-dessus de mes forces d'expliquer l'inexplicable."

Q: Qu'est-ce que cette défaite remet en cause pour vous ?
R: "Encore une fois, à chaud, je ne sais pas. Certains vont dire... je ne sais pas: le choix des joueurs peut-être, la stratégie, le projet de jeu. Bon. Des grosses défaites, j'en ai subies un certain nombre. A chaque fois, on a su rebondir, tirer des enseignements de ces défaites, tenir compte d'un contexte défavorable. Aujourd'hui (samedi), on ne pouvait pas dire que le contexte était défavorable, on venait de passer trois semaines ensemble. Tirer des enseignements à chaud, une demi-heure après la fin du match, c'est difficile. C'est toujours pareil: les joueurs vont repartir en club. J'aurais aimé prendre le temps. J'espère qu'on va le prendre ce soir pour trouver des débuts de solution. Encore une fois, j'ai l'impression que tout le monde adhère, tout le monde échange, tout le monde s'implique mais là, je ne comprends pas."

Q: Un an après une lourde défaite contre la Nouvelle-Zélande et après celle-ci contre les Wallabies, pensez-vous pouvoir combler votre retard avant le Mondial-2011 ?

R: "Je crois que quelle que soit ma réponse, elle sera déplacée vu le contexte. Contre les Blacks en 2009, au-delà de la valeur du score, il y avait eu beaucoup de choses positives. Aujourd'hui (samedi), encore une fois, il est difficile d'en trouver."

AFP