Mannix accuse le Racing-Métro

Publié le , modifié le

L'ancien entraîneur des lignes arrières du Racing-Métro, le Néo-Zélandais Simon Mannix, accuse son ancien club d'avoir payé trois joueurs fidjiens pour qu'ils ne participent pas à la Coupe du monde 2011 et puissent être disponibles pour jouer dans le Top 14. Les propos de Mannix, employé du club parisien de 2007 jusqu'à son éviction en novembre 2011, sont rapporté par le journal anglais "The Independent" dans son édition de mardi.

"Le Racing Métro avait des Fidjiens (dans son effectif, ndlr) qui ont refusé d'aller à la Coupe du monde parce que le club leur donnait un chèque s'ils restaient ici (à Paris, ndlr)", en contradiction avec les règlements internationaux, a confié celui qui est aujourd'hui entraîneur du Munster en Irlande. En 2011, Sireli Bobo et Jone Qovu, toujours présents au club, avaient avancé des "raisons personnelles" pour renoncer à la Coupe des nations du Pacifique avec les Fidji, ce qui entraînait automatiquement leur non-participation à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande pendant laquelle le Championnat de France se poursuivait. Josh Matavesi, transféré cet été du Racing à Worcester, en Angleterre, avait lui dit vouloir "se concentrer sur son club".L'IRB, organe suprême du rugby, n'a pas ouvert d'enquête puisqu'elle n'a recu aucune plainte à ce sujet.