Top14 perpignan mêlée 042010
Perry Freshwater et Guilhem Gerado | AFP-Gabalda

L'USAP a du pain sur la planche

Publié le , modifié le

Perpignan dispute pour la troisième fois de son histoire (après 1999 et 2003) une demi-finale de Coupe d'Europe sur le terrain de Northampton, ce dimanche. Finalistes malheureux 2003 (face à Toulouse), les Catalans espèrent oublier rapidement leur déconvenue face à Toulon, et sauver leur saison avec une place en finale. L'USAP doit se préparer à un rude défi, avec notamment l'explosif Chris Ashton et le redoutable Soanne Tonga'uiha.

"L'USAP  n'a jamais inscrit son nom sur cette Coupe d'Europe, on a  envie de l'écrire", a affirmé Julien Candelon. "Nous n'avons plus qu'un seul objectif (Perpignan est éliminé  en Top 14, NDLR), on va tout faire pour aller au bout. Etre à 160 minutes de ce  bonheur, après toute une saison à cravacher, c'est réellement excitant", a expliqué l'ailier de Perpignan. Mais les hommes de Jacques Brunel vont avant tout devoir garder leur sang-froid face à la rapidité et l'explosivité des Anglais. Mais si l'on évoque ces caractéristiques, les Catalans n'ont pas vraiment à se plaindre, avec justement la rapidité de Julien Candelon. Pour Brunel, les deux équipes se ressemblent. "Les Saints possèdent un paquet d'avants costauds, sans être monstrueux. Même si leur première ligne est plus puissante, nous compensons avec notre deuxième ligne", a résumé le tacticien.

La conservation pourrait être la clé du succès pour les vice-champions de France, car perdre ou rendre trop facilement un ballon face à une équipe qui dispose de joueurs aussi rapides que Ashton, Foden ou encore Diggin, pourrait être décisif. Les Sang et Or -actuellement 9e du Top 14- doivent également garder à l'esprit qu'il s'agit d'une demi-finale de H-Cup, et qu'un manque de concentration comme il en est arrivé trop souvent lors de leurs dernières matches à l'extérieur, sera payé comptant. "Depuis notre défaite à Toulon samedi (12-43 lors de la 25e journée), une  victoire en Coupe d'Europe est devenue notre ultime chance de décrocher une qualification européenne. C'est essentiel pour le club", indique Brunel qui devrait prendre en charge la sélection du XV d'Italie en fin de saison.

Le chemin des deux formations s'était croisé l'an passé, en phase de poules, et l'USAP avait eu le dernier mot (29-13). Mais si l'on se penche sur les statistiques des Catalans, qui n'ont plus participé à une demi-finale de Coupe d'Europe depuis 2003 (défaite contre Toulouse), on peut constater que les clubs anglais ont rarement réussi aux Sang et Or. En onze rencontres européennes sur le sol anglais, Perpignan n'est jamais reparti avec un succès. Mais Brunel note toutefois que la dernière rencontre Outre-Manche, s'était soldée par un match nul (22-22) face à Leicester, en décembre dernier. Mais Northampton n'est pas là par hasard. Champions d'Europe en 2000, les Saints ont croqué en quarts de finale l'Ulster (23-13), et retrouvent une demi-finale quatre ans après leur désillusion face aux Wasps. Ce n'est pas gagné !

A VIVRE EN DIRECT SUR LE SITE

Romain Bonte