Tommy Bowe
Tommy Bowe passe en force | AFP

L'Irlande au-dessus de la mêlée

Publié le , modifié le

L'Irlande a balayé l'Argentine 46-24, avec sept essais à la clé, à Dublin. Dans les autres test-matches du week-end, l'Angleterre s'est inclinée d'un rien face à l'Afrique du Sud (15-16), alors que l'Italie n'a pas démérité malgré une défaite contre l'Australie (19-22). Les îles Tonga ont par ailleurs battu l'Ecosse 21 à 15. Enfin, les Blacks ont maîtrisé la révolte galloise (10-33).

En treize rencontres entre les deux pays, il s'agit du plus grand écart de points (+22) en faveur de l'Irlande (le précédent record remontait à 2010 avec un succès 29-9 à Dublin). Cette victoire permet aux Irlandais de mettre un terme à cinq revers de rang (Angleterre, trois test-matches en Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud) et de conforter leur classement IRB, où ils devraient apparaître dans le second chapeau lors du tirage au sort du Mondial-2015 le 3 décembre. Surtout, ils ont montré qu'ils avaient des trois-quarts promis à un bel avenir, comme l'arrière Simon Zebo et l'ailier de l'Ulster Craig Gilroy, auteur d'un magnifique essai pour sa première sélection.

En revanche, les Argentins finissent sur une bien mauvaise note une saison 2012 longue et éprouvante (12 tests, 3 victoires, un nul, 8 défaites). Car à Dublin, ils ont été méconnaissables, multipliant les erreurs défensives à l'image d'un milieu de terrain 10-12-13 (Sanchez, Bosch, Fernandez) complètement dépassé. En première mi-temps, les Argentins ont raté 17 placages et n'ont eu que 28% de possession. Rien d'étonnant dans ces conditions de voir les trois-quarts irlandais rentrer comme dans du beurre dans la défense sud-américaine. Gilroy, Sexton, Strauss et Zebo inscrivaient chacun leur essai, tandis que Sanchez limitait quelque peu les dégâts à la mi-temps (24-9) grâce à sa botte. Au retour des vestiaires, les Argentins poursuivaient leurs erreurs: en-avant sur réception de chandelle, touches non trouvées, mêlée emportée... Deux nouveaux essais de Sexton et Bowe accentuaient encore l'avance irlandaise (39-12, 52e). En toute fin de match, les Argentins sauvaient les apparences avec deux essais (Leonardi et Fernandez-Lobbe), Bowe marquant lui le 7e de la balade irlandaise.

Les Boks s'en sortent bien

L'Afrique du Sud a résisté au retour de l'Angleterre grâce à une très grosse défense pour s'imposer in extremis 16 à 15 en test-match samedi, sous la pluie de Twickenham, et terminer ainsi invaincue sa tournée dans l'hémisphère nord. Les Anglais se sont eux inclinés pour la deuxième fois d'affilée après leur échec du week-end dernier face à l'Australie (20-14). Les Springboks, qui n'ont pas montré grand chose en attaque, ont marqué le seul essai du match juste après la mi-temps, sur une action confuse. Le N.8 anglais Wood a laissé échapper un ballon haut sur la ligne d'en-but qui a profité au flanker sud-africain Alberts. Le reste des points a été inscrit au pied par le N.10 sud-africain Lambie (5 pénalités) et par le duo d'ouvreurs anglais Flood (2 pénalités) et Farrell (3 pénalités). Flood a raté deux tentatives assez faciles en première période qui ont finalement coûté très cher au XV de la Rose.

L'Angleterre a eu une quantité considérable de munitions, un peu comme la semaine dernière contre les Wallabies, mais n'a presque jamais réussi à déstabiliser une défense des Boks très physique. Les joueurs de Stuart Lancaster, toujours à la recherche d'un succès contre une nation du Sud, ont lâché énormément de ballons, dans des conditions rendues il est vrai très difficile par la pluie incessante tombant sur Londres. Distancés de dix points (16-6) en tout début de deuxième période après l'essai chanceux des Sud-Africains, les Anglais ont mené une course poursuite grâce à leur très nette domination territoriale. A deux minutes de la fin, alors que les Sud-Africains menaient de quatre points, le capitaine Chris Robshaw a pris la décision étrange de faire taper une pénalité à Farrell, gâchant ainsi la dernière chance de son équipe. On lui avait reproché exactement l'inverse samedi dernier contre les Australiens. Faute d'avoir jamais été très brillante lors de cette tournée, l'Afrique Sud termine avec trois victoires sur l'Irlande (16-12), l'Ecosse (21-10) et l'Angleterre, malgré l'absence de nombreux titulaires. Victorieux seulement de faibles Fidji (54-12), les Anglais doivent maintenant compter sur un succès face aux invincibles All Blacks samedi prochain pour sauver leur automne.

La Nouvelle-Zélande en contrôle

Les All Blacks ont fait la différence en première mi-temps (23-0) puis maîtrisé la révolte des Gallois en fin de match pour remporter un large succès 33 à 10, à Cardiff. Les Néo-Zélandais ont marqué les trois premiers essais, deux en première période par Messam (25) et Woodcock (38) et un juste après la pause par Romano (48). Le pays de Galles a réagi dans la dernière demi-heure et passé à son tour deux fois la ligne par Scott Williams (56) et Cuthbert (76). Le demi d'ouverture des All Blacks Cruden, qui remplaçait Carter blessé, a complété la marque avec 18 points au pied (4 pénalités, 3 transformations). C'était le troisième succès de la Nouvelle-Zélande après l'Ecosse (51-22) et l'Italie (42-10) et le 28e d'affilée en tournée dans l'hémisphère nord, où leur dernière défaite date de 2002.

Le match a commencé par un double coup dur pour les Gallois, qui ont perdu deux de leurs joueurs dès la première minute, le pilier Jarvis, blessé, et avant lui le deuxième ligne Bradley Davies, victime d'une manchette volontaire de Hore. Le geste est passé inaperçu des arbitres mais le talonneur néo-zélandais sera sans aucun doute appelé à comparaître et suspendu. Les champions du monde ont quand même rencontré dès le début une forte opposition des Gallois, qui avaient à se faire pardonner deux défaites embarrassantes contre l'Argentine (26-12) et les Samoa (26-19). Mais ils ont su profiter de leurs occasions avec une superbe efficacité. Ainsi le flanker Messam a inscrit le premier essai au bout d'une action partie des 22 mètres néo-zélandais et où le geste décisif a été une prise de balle acrobatique de l'excellent ailier Savea (25). Puis les hommes en noir ont profité d'un trou béant laissé par les Gallois dans un alignement pour envoyer le pilier Woodcock au-delà de la ligne (38). Au retour des vestiaires, la Nouvelle-Zélande a fait passer le score à 33 à 0 grâce à un essai du deuxième ligne Romano.

Battus, les Gallois n'ont pas renoncé à sauver l'honneur, pour saluer dignement le retour de leur sélectionneur, le Néo-Zélandais Warren Gatland, qui avait été absent cet été à cause d'un accident domestique puis cet automne en raison de la préparation de la tournée des Lions britanniques et irlandais qu'il dirigera en Australie en juin. En supériorité numérique à la suite du carton jaune infligé à l'ailier Jane pour un en-avant volontaire, ils ont dominé les 30 dernières minutes et marqué deux essais mérités par le centre Scott Williams et l'ailier Cuthbert. Les All Blacks finiront leur tournée par un match contre l'Angleterre samedi prochain à Twickenham alors que les Gallois recevront l'Australie.

AFP