Lièvremont: "Des joueurs sur qui l'on compte"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont ressent "une petite appréhension" avant d'affronter les Fidji, samedi à Nantes en ouverture de la tournée automnale, avec une équipe remaniée mais "homogène" dont les membres ont "le potentiel" pour prétendre participer au Mondial-2011.

Etes-vous satisfait de votre semaine de travail, avec une équipe plutôt inexpérimentée ?
"Encore une fois, j'ai vraiment le sentiment d'aligner une bonne équipe, homogène. A nos yeux, ces joueurs sont tous partants pour jouer la Coupe du Monde. Ils ont le potentiel. Ce sont des joueurs sur qui l'on compte. Je suis content de l'investissement, de la fraîcheur, des contenus d'entraînement. Evidemment, c'est un premier match, on a eu une petite semaine de préparation et il y a quelques nouveaux donc il y a toujours une petite appréhension."

Beaucoup de titulaires sont novices ou peu expérimentés. Y-a-t-il des places à prendre sur ce match ?

"C'est vrai que quand on joue pour l'équipe de France pour la première fois, c'est un moment unique. Mais si on aborde ce match en se disant: +je joue ma carrière, ma place en Coupe du monde sur ce match+, en pensant à sa performance individuelle, ce serait la meilleure façon de se planter. C'est pour cela qu'on les a sensibilisés, collectivement et individuellement. Que tous se mettent vraiment au diapason, qu'ils jouent les uns pour les autres. Il y aura forcément du déchet, des approximations, des conditions compliquées aussi et une belle équipe fidjienne. On connaît nos joueurs. S'ils sont là, c'est déjà qu'ils l'ont mérité, ils sont excellents dans leurs clubs."

Les conditions climatiques s'annoncent difficiles. Cela modifie-t-il vos plans de jeu ?

"Ca fait une semaine qu'on s'entraîne dans ces conditions, ce n'est plus une surprise. Modifier nos plans de jeu, oui, forcément, sensiblement. On a recadré certaines choses aujourd'hui (vendredi). Forcément, cette météo délicate, ce terrain humide nivellent un petit peu les valeurs. On sait qu'au delà des clichés qui font des Fidji une équipe virevoltante, les deux tiers, voire les trois-quarts de cette équipe joue en Europe. Ils sont habitués à ces conditions. On dit que cette équipe fidjienne a une conquête un peu approximative mais là aussi, ils ont un capitaine pilier qui joue en Angleterre. Ils sont habitués aux meilleures joutes du rugby d'avants français et européens. Ils manqueront forcément de cohésion mais ce sera aussi le cas pour nous."

Julien Lamotte