Nouvelle-Zélande Australie All Blacks Wallabies Cory Jane Adam Ashley-Cooper Bledisloe Cup 2010
Adam Ashley-Cooper (Australie) face à Cory Janes (Nouvelle-Zélande) | AFP - Ed Jones

Les Wallabies matent les All Blacks

Publié le , modifié le

L'Australie a réalisé une superbe performance en battant sur le fil (26-24 à Hong Kong) le grand rival néo-zélandais grâce à un essai de James O'Connor dans les arrêts de jeu. Ce succès surprenant mais mérité (4 essais à trois) met fin à 10 victoires consécutives des Blacks face aux Australiens et à 15 matches gagnés de suite par les favoris du prochain Mondial. Les Blacks remportent tout de même la Bledisloe Cup (3 victoires à une).

L'Australie a remporté sa première  victoire depuis plus de deux ans contre la Nouvelle-Zélande (26-24) grâce à un essai transformé de James O'Connor à l'ultime minute. Les All Blacks n'avaient plus perdu contre les Wallabies depuis le 26  juillet 2008 (34-19). Ils restaient sur quatorze victoires d'affilée en match  international et comptaient sur la tournée en Europe pour battre le record mondial de 18 succès consécutifs (détenu par eux-mêmes et les Springboks). Kurtley Beale manquait une première pénalité dès la 3e minute suite à une faute néo-zélandaise. Dominateurs en début de rencxontre, les Wallabies trouvaient la récompense après une pénalité jouée à la main. Une série de percussions pour fixer la troisième ligne noire, une libération rapide et une transmission efficace entre Rocky Elsom et Quade Cooper, l'ouvreur australien profitant du bon leurre de Matt Giteau pour filer à l'essai dans le coin gauche. La transformation manquée, l'Australie menait 5-0 (10e). Les All Blacks réagissaient sur une percée de Nonu mais Elsom récupérait ce ballon chaud sur une passe mal assurée. Le précieux Read, 3e ligne de devoir, poussait néanmoins les Australiens à la faute: Dan Carter, dès 45 m en coin, trouvait le poteau (20e). Le génial ouvreur kiwi manquait de nouveau la cible deux minutes plus tard. Après la bonne entame des Vert et Or, les Blacks commençaient toutefois à mettre du rythme et à investir le camp d'en face. Mais ce sont les Wallabies qui enfonçaient le clou sur une action d'école: touche déviée rapidement, passes latérales jusqu'au centre du terrain où l'ailier Adam Ashley-Cooper vient prendre le trou entre Carter et Nonu avant de mystifier l'arrière Muliaina. Avec la transformation, le score passait à 12-0 (24e).

Les Néo-Zélandais répliquaient par une attaque à plusieurs temps de jeu mais Mealamu ne pouvait aplatir dans l'en but, Beale se mettant sous lui. Dans la foulée, les Blacks revenaient dans la partie sur un essai de Jimmy Cowan suite à un bon travail de Keino. Carter transformait facilement en face des poteaux (12-7, 32e). Deux minutes plus tard, Cory Jane concluait en coin une magnifique action initiée par une passe sautée de Carter pour Read pour marquer son 6e essai sous le maillot à la fougère. Carter transformait (12-14, 36e). Juste après, Brad Thorn ne restait pas sur ses appuis sur un ruck dans les 22 m. Monsieur Rolland offrait une pénalité à Giteau qui ratait l'occasion de redonner l'avantage aux siens. Juste avant la pause, Dan Carter donnait un peu plus d'air aux Blacks sur une pénalité des 40 m (12-17).

O'Connor délivre l'Australie

Comme en première période, l'Australie tentait de mettre le feu dans la défense noire d'entrée de deuxième acte. Ils échouaient de très peu, sur la ligne d'en but, et Beale, de loin mais dans l'axe, ratait une nouvelle pénalité abordable (48e). Fidèles à la tactique qui avait si bien fonctionnée lors du Tri-Nations, les Blacks accéléraient le rythme sur chaque action (en touche notamment). Nonu marquait l'essai du break après un renversement d'attaque splendide consécutif à une percée plein champ de Richie McCaw, capitaine courage de cette équipe tellement brillante. Carter ne manquait pas la transformation (12-24, 55e). Malgré leurs bonnes intentions de jeu, les Wallabies étaient dominés devant et dans la zone cruciale plaqueurs-plaqués. Ils trouvaient toutefois la faille grâce à leurs formidables trois-quarts et à la glissade malencontreuse de Toeava, monté en pointe. Drew Mitchell, bien décalé par Kurtley Beale, scorait en coin. O'Connor transformait (19-24, 63e).

Le dernier quart d'heure promettait beaucoup. D'autant que Barnes, rentré peu auparavant, perçait dans l'axe avant de manquer sa passe à l'aile sur O'Connor, pourtant bien lancé (68e). Les Blacks manquaient ensuite la pénalité de la gagne par Mathewson, remplaçant de Carter, à cinq minutes du terme. Du coup, les Wallabies jetaient leurs dernières forces dans la bataille. Mais la défense noire tenait bon jusqu'à la sonnerie finale. Et c'est donc dans les arrêts de jeu que le prodige James O'Connor inscrivait l'essai de l'égalisation (24-24) dans un stade conquis, après de multiples temps de jeu. O'Connor réussissait la transformation (26-24) à la plus grande joie de ses coéquipiers qui se ruaient sur lui pour le féliciter. Après 14 victoires consécutives, les All Blacks ont perdu un match. Ils ne sont donc pas invincibles ce qui rend la prochaine Coupe du monde (en septembre-octobre 2011) encore plus passionnante. "Les Australiens ont pratiqué du bon rugby et j'imagine que ça a été un beau  spectacle", soulignait l'entraîneur néo-zélandais Graham Henry. "Nous avons bien répondu dans les 20 dernières minutes, un domaine qui nous  a souvent fait défaut. Les garçons ont persévéré quand ils auraient pu baisser  la tête", se félicitait l'entraîneur néo-zélandais de l'Australie Robbie Deans. Les Australiens arriveront donc en confiance en Europe, où ils affronteront le  pays de Galles (6 novembre), l'Angleterre (13 novembre), l'Italie (20 novembre)  et la France (27 novembre). Les Néo-Zélandais tenteront, eux, un Grand Chelem  face aux quatre nations des îles britanniques.

Les Blacks loin devant au palmarès: cette victoire était la 36e des Wallabies face aux Blacks en 141 matches (contre 95 succès et 10 matches nuls).