Afrique du Sud - Angleterre - Bryan Habana - Dylan Hartley et Chris Ashton
Bryan Habana (Afrique du sud) face aux Anglais Dylan Hartley et Chris Ashton | AFP - ALEXANDER JOE

Les Springboks tenus en échec par l'Angleterre

Publié le , modifié le

L'Afrique du Sud et le XV de la Rose se sont quittés sur un match nul (14-14) pour le troisième et dernier test-match de la tournée d'été des Anglais qui mettent ainsi fin à une série de 9 défaites consécutives face à leurs hôtes. Le précédent match nul entre les deux pays remontait à 1906 (3-3). Les Boks gagnent donc la tournée deux succès à zéro mais les All Whites peuvent construire sur du solide dans l'optique du Mondial 2015.

L'Afrique du Sud, victorieuse des deux premiers tests matches, a été tenue en échec (14-14) par l'Angleterre à Port Elizabeth, mais a préservé son invincibilité depuis 2006 face au XV de la Rose. Dos au mur après ses deux précédentes défaites à Durban (22-17) puis à Johannesbourg (36-27), l'Angleterre a cette fois redressé la tête, évitant un dixième revers consécutif face aux puissants "Springboks" et cela malgré le forfait de son capitaine Chris Robshaw, blessé à un pouce.

Flood ouvrait le score d'une pénalité des 22 m consécutive à un hors-jeu sud-africain (0-3, 2e). Dans la foulée, l'ouvreur anglais manquait de creuser l'écart (pénalité ratée, 5e) après un en-avant de Gio Aplon repris par un coéquipier. Les Springboks égalisaient à la 7e minute sur une pénalité signée Morne Steyn (3-3) mais l'Angleterre dominait ce début de rencontre et Danny Care trouvait la faille dans la défense verte après un bon contre de Palmer aux abords des 22 mètres (11e). Flood ratait la transformation (3-8). Touché, le demi-d'ouverture était contraint de laisser sa place à Owen Farrell (13e).

Steyn maintenait son équipe à flot sur une nouvelle pénalité consécutive à une faute de Palmer (6-8, 16e). Puis Farrell manquait un drop après un bon travail de ses avants. Profitant des ballons de récupération, l'Afrique du Sud remettait progressivement la pression sur l'adversaire et provoquait les fautes: Steyn, à la 23e minute, manquait la cible des 38 m. Il réussissait toutefois à faire passer les siens en tête quelques minutes plus tard sur une pénalité (9-8, score à la pause).

La défense anglaise résiste aux charges vertes

Très agressifs en début de seconde période, les Anglais reprenaient l'avantage. Un énorme plaquage de Ashton sur Aplon permettait ensuite aux avants blancs de pousser leurs homologues à la faute: Farrell redonnait deux longueurs d'avance à l'Angleterre (9-11). Revanchards, les Boks profitaient d'une pénalité logique suite à une faute au sol anglaise -sur laquelle Monsieur Walsh aurait pu sortir le carton jaune- mais Steyn ratait de nouveau les perches (50e).

Les locaux dominaient nettement et l'arbitre sortait finalement Hartley pour dix minutes. L'Afsud accentuait la pression mais la défense britannique ne lâchait rien. Peu après l'heure de jeu, profitant de leur supériorité numérique, les Sprinboks repassaient devant après une série de charges dans les 22 m adverses: c'est Petersen qui s'en allait marquer en coin. Steyn manquait l'occasion d'aggraver le score (14-11, 63e).

L'Angleterre repartait à l'abordage et Farrell plaçait les deux équipes à égalité à huit minutes de la fin sur une pénalité en face des poteaux (14-14). A cinq minutes du terme, Morne Steyn ratait le drop de la gagne. Comme Andy Farrell dans les arrêts de jeu. Il était dit que personne ne méritait de perdre aujourd'hui…

Réactions

Jean de Villiers (capitaine de l'Afrique du Sud): "Il faut féliciter l'Angleterre qui a bien joué alors que nous, nous avons été décevants. Nous n'avons pas été assez bons ce soir (samedi) et nous devons nous pencher sur nous-mêmes. Nos décisions étaient mauvaises."

Dylan Hartley (capitaine de l'Angleterre): "Notre défense et notre conservation du ballon ont été bonnes, mais nous n'avons pas pu obtenir le résultat que nous voulions à tout prix. L'équipe a beaucoup appris de cette tournée."