T6N U20 - FRA
. | AFP

Les jeunes Français submergés par les Blacks

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est inclinée lourdement devant la Nouvelle-Zélande (45-7) lundi en demi-finale du championnat du monde des moins de 20 ans en Italie. La solidité des Bleus n'a pas suffi face au rythme et à l'engagement des jeunes Blacks bien plus performants dans tous les secteurs. La France, qui n'avait jamais atteint le dernier carré depuis la refonte du tournoi de U21 en U20, a tout de même réussi sa compétition. Elle jouera samedi pour la 3e place. Son dernier titre remonte à 2006 en moins de 21 ans. De leur côté, les Néo-Zélandais seront opposés en finale à l'Angleterre, qui a éliminé l'Afrique du sud 28-20.

Les jeunes coqs pris de vitesse

Les jeunes du manager Fabien Pelous et d'Olivier Magne n'ont tenu tête qu'une demi-heure à leur adversaire, notamment grâce à un pack très costaud, avant de totalement s'effondrer (31-7 à la mi-temps) sous les coups du super ailier Tevita Li, auteur de trois des six essais néo-zélandais.

Dominateurs en mêlée, les Bleuets ont brièvement mené 7-3, marquant sur un  groupé pénétrant après une pénaltouche, aplati par le Montpelliérain Clément Castets (9e). Mais ils n'ont ensuite plus rien marqué, et ont plongé au fil du match en se laissant surprendre par des contres éclairs où les All Blacks ont remonté le terrain en quelques passes. Le premier contre, parachevé par Tevita Li, a remis la Nouvelle-Zélande  devant (10-7, 12e). Puis le jeu offensif ébouriffant des Blacks a pris le dessus, leur permettant d'assommer les Bleuets avec trois essais en huit minutes, par Akira Ioane après une mêlée à 5 mètres (27e), et encore les mêmes Li (30e) et Ioane  (35e).

En seconde période, les Français ont retrouvé un peu la possession du  ballon, mais leurs avancées n'étaient pas aussi tranchantes que celles de leur adversaires, à l'image d'une passe ratée d'Arthur Bonneval pour Alexandre Pilati qui pouvait filer à l'essai. Le Toulousain Bonneval venait pourtant de  réussir une percée décisive. Juste après, l'intenable Li a puni les Français en profitant d'un rebond favorable sur un nouveau contre (54e), puis un dernier essai à 100 à l'heure de Jack Goodhue a salé l'addition (79e).

Les Français ont fait ce qu'ils ont pu mais c'était bien insuffisant, et surtout bien trop restrictif, face à des Babys Blacks qui ont montré à tout le monde du rugby, qu'en donnant du mouvement et en produisant du jeu, on pouvait aussi s'en sortir....Et avec la manière.

Christian Grégoire