Sopoaga France Nouvelle-zélande
Sopoaga tente de percer la défense française | FRANCK FIFE / AFP

XV de France : Les Bleus se rapprochent des Blacks

Publié le , modifié le

Après la leçon subie il y a une semaine, un XV de France largement remanié s'est quelque peu rassuré en ne concédant qu'une courte défaite face aux Néo-Zélandais, qui alignaient eux aussi une équipe B, à Lyon (23-28).

Cette fois il y a bien eu match. En tout cas pendant la première période. Contrairement à la semaine passée où le XV de France avait à peine existé face aux Néo-Zélandais (18-38), cette rencontre entre les deux "XV bis" des deux formations a accouché d'une véritable opposition durant 40 minutes. Les Bleus (en blanc pour l'occasion) comme les Blacks avaient décidé d'envoyer du jeu chacun s'est rendu coup pour coup avec un bel enthousiasme. Avant que la puissance physique des double champions du monde en titre ne fasse la différence dès la reprise. Inexorablement. 

Les hommes en noir étaient les premiers à dégainer grâce à Squire qui aplatissait en bout de ligne un contre après une perte de balle de Danty (0-7, 11e). Mais les Tricolores ripostaient sans laisser le doute s'installer. Une passe sur un pas de Trinh-Duc, un relais de Spedding et la vitesse de pointe de Lacroix remettaient les deux équipes à égalité (7-7, 16e). Avec un collectif toujours aussi bien huilé mais sans les inspirations de ses meilleures individualités, les Blacks paraissaient beaucoup plus prenables.

Lacroix marque des points

Ce qui ne les empêchait pas de réciter quelques mouvements d'école, comme celui qui amenait l'essai de Duffie (24e).  Encore une fois, les hommes de Guy Novès allaient trouver les ressources pour réagir grâce à l'intenable Gabriel Lacroix. L'ailier rochelais interceptait et inscrivait un doublé après une folle chevauchée de 80 mètres (15-14, 28e) !

Vexés, les All Blacks passaient la vitesse supérieure dès la reprise. Moins maladroits et plus puissants, ils remportaient les phases de conquête et privaient les Bleus de ballon ! Tuipulou (52e) et Laumape (56e) se chargeaient d'alourdir dangereusement la marque (15-28). Alors que les hommes à la fougère semblaient partis pour un nouveau cavalier seul, les vaillants Tricolores s'accrochaient et parvenaient à revenir au score grâce à la botte de Plisson et à un essai de Chavancy (23-28). De quoi raviver les regrets mais les Bleus avaient au moins montré qu'ils avaient du répondant. 

Déclarations : 

Camille Chat (talonneur de l'équipe de France): "On est très contents de ce qu'on a fait mais c'est quand même dommage. On fait une bonne première mi-temps. En seconde période, on fait dix minutes un peu moyennes, on ne fait que défendre, on a pris deux essais mais on a quand même le mental pour remarquer derrière. On était à 2-3 détails de gagner le match. On a passé trois jours ensemble, il y a 2-3 détails qu'on n'a pas pu bien régler, mais on a quand même fait un bon match. On ne passe pas loin d'un résultat, on a encore perdu malheureusement mais on peut être fiers de nous."

Julien Lamotte