Toulouse Clermont 1ères lignes mêlées 2011
Les premières lignes toulousaines et clermontoises face-à-face | AFP - Rémy Gabalda

Les démêlés de la mêlée

Publié le , modifié le

Élément essentiel du rugby, la mêlée reste cependant un secteur de jeu toujours délicat, tant dans son organisation, la façon dont elle est travaillée par les équipes, et dans les différentes interprétations arbitrales qu'elle suscite. C'est pour répondre en partie à ce dernier point que les arbitres et les entraîneurs du Top 14 sont réunis à Toulouse, avec pour objectif d'étudier la mêlée avec minutie en répondant aux nouvelles directives impulsées par l'IRB, l'instance dirigeante du rugby mondial.

"Les formes de travail de la mêlée seront radicalement différentes", a reconnu Yannick Bru, l'entraîneur des avants du XV de France, au sortir de la réunion d'information animée par Joël Jutge, responsable des arbitres auprès de l'IRB. Si le nombre de commandements restera à trois, l'obligation sera faite au demi de mêlée d'introduire le ballon quand la mêlée sera stable. "Il faudra désormais que les mêlées ne bougent pas et que les liaisons soient très bonnes", a-t-il ajouté en indiquant que "le véritable changement est la stabilité après l'impact".

Permettre des ballons propres

L'IRB a souhaiter casser la sanctuarisation de l'impact qui demeure historiquement le point de rencontre et l'épreuve de vérité des packs. "Gagner l'impact pour gagner le ballon ne sera plus suffisant", a précisé Joël Jutge pour qui il est important de revenir "à la règle telle qu'elle est écrite" après un "Tournoi des six nations, catastrophique en termes de statistiques". "Depuis des années, comme les arbitres ont laissé faire, on a véritablement dérivé. Aujourd'hui, la mêlée est un lieu où on triche beaucoup et d'où sortent peu de ballons propres", a-t-il ajouté. Déjà objet de réformes la saison passée, la mêlée va donc encore évoluer pour permettre à ce temps de jeu de permettre de redevenir ce qu'il était, un rapport de force pour la conquête du ballon afin qu'il puisse être utilisé proprement par la suite, et non pas chahuté comme c'est souvent le cas.

Du côté des entraîneurs, on estime que ces nouvelles règles peuvent être favorables car, pour certains, il en va de l'existence même de la mêlée. Pour le reste, il faudra sans doute attendre quelques matches d compétition officielle pour analyser ce que peut apporter cette réforme, concrètement, en terme de qualité de jeu. Autre point positif, et non des moindres, le Top 14 et le Four-Nations, dans l'hémisphère Sud, appliqueront les mêmes règles, "et c'est la première fois depuis longtemps", a noté le responsable mondial des arbitres.

Christian Grégoire