U20 XV de France contre l'Argentine
Théo Millet arrêté par les Argentins. | Vano Shlamov / AFP

Les Bleuets arrachent la victoire face aux jeunes Pumas

Publié le , modifié le

L’équipe de France des moins de 20 ans s’est imposée sur le fil contre l’Argentine (26-25) à Tbilissi en Géorgie lors de la deuxième journée de la Coupe du monde de la catégorie. Les U20 tricolores, menés de la fin de la première période à l’heure de jeu, ont pensé pouvoir gagner quand ils ont pris l’avantage au score (18-14 puis 21-19). Mais les Argentins ont serré le jeu pour repasser devant (25-21) avant la délivrance survenue sur un maul pénétrant implacable après une pénaltouche parfaitement négociée. La France, qui avait concédé le match nul (23-23) contre l'Afrique du Sud lors du premier match, reste en course pour la qualification. Elle jouera son dernier match contre la Géorgie jeudi à 16h.

Les Français ont été en dedans durant les 40 premières minutes même s’ils ont eu la chance de mener au score en marquant sur une pénalité de Romain Ntamack (3-0). Le carton jaune d’Alexandre Roumat (21e pour faute au sol dans un ruck) n’a pas arrangé les choses, coûtant beaucoup d’énergie aux Bleus. Et si le buteur argentin Carreras manquait l’égalisation face aux perches (22e), la poisse continuait d’accabler le XV de France. Dans la foulée du carton, Uberti remplaçait Ntamack qui n’avait pas bien récupéré de sa blessure contractée à la cheville. Un coup très dur tant le fils de Milou est bourré de talent. Peu après la demi-heure de jeu, une pénalité de 48 m d’Uberti s’écrasait sur le poteau (33e). Trois minutes plus tard, un petit coup de pied mal dosé d’Arrate était contré par l’ouvreur Juan Bautista Daireaux qui louvoyait efficacement avant de filer à l’essai. L’Argentine passait devant (7-3 après la transformation de Carreras).

Chassé-croisé

Dès l’entame du second acte, les Pumas remettaient la pression sur la France. Après plusieurs phases de jeu dans les 22 mètres tricolores, Daireaux trouvait de nouveau la faille au cœur de la défense adverse pour creuser l’écart (14-3 après la transformation, 46e). Les Bleuets confondaient vitesse et précipitation. Juste après, le rapide ailier Ngandebe se voyait accordé par la vidéo un essai très litigieux en coin alors qu’il avait commis –semble-t-il- un en-avant au moment de franchir la ligne d’en-but. Arrate transformait pour redonner espoir aux siens (14-10, 53e). A l’heure de jeu, après un hors-jeu argentin sur un coup de pied de dégagement de Daireaux, l’arbitre sifflait une pénalité bien placée aux jeunes Bleus. Arrate ajoutait trois unités (14-13). Malheureusement pour le XV de France, Peato Mauvaka écopait d’un carton jaune pour un déblayage trop appuyé. Juste après, les Bleuets parvenaient à score en coin grâce à Ugo Boniface en infériorité numérique (65e) : 18-14 pour les jeunes coqs car la transformation d’Arrate tapait la barre.

Boniface délivre les Bleuets

Les Pumas, sous l’impulsion de Stabile, lançaient une grande offensive dans le camp français et ils réussissaient à marquer en coin en force à 11 minutes du terme pour reprendre l’avantage (19-18). Le mano a mano continuait et Arrate replaçait la France en tête à la 72e après un gros travail du pack (pénalité, 21-19). Avant que l’Argentine ne se voit accorder une pénalité dans les cordes de son buteur Albornoz pour une faute d’Ibrahim Diallo, trop lent pour sortir d’un ruck (22-21, 76e). Ce même Albornoz qui pensait bien crucifier les Bleuets d’un drop dans les derniers instants (25-21). Avant l’ultime effort gagnant des Bleuets qui propulsaient Boniface dans l’en-but pour le plus grand plaisir de Philippe Boher et son staff (26-25, score final).

Grégory Jouin @GregoryJouin