ENZ NZ
Il y a près d'un an, les partenaires de Richie McCaw (à droite) s'étaient inclinés face aux Anglais à Twickenham (38-21). | AFP PHOTO / ADRIAN DENNIS

Les Blacks ont des comptes à régler

Publié le , modifié le

En Novembre dernier, à Twickenham, les Anglais avaient infligé aux Blacks leur premier revers depuis octobre 2011. Les partenaires de Dan Carter, qui présenteront face aux Britaniques quasiment la même équipe que contre la France (26-19), veulent laver l'affront (samedi, 15h30).

Les Kiwis n'aiment pas sortir de leur routine. Cela dit, quand la monotonie est - quasiment - exclusivement bâtie sur la victoire, pourquoi vouloir en changer ? Depuis la dernière coupe du monde raflée en octobre 2011, les Blacks ont remporté 34 matches, deux titres (Four Nations en 2012 et 2013), et ont été accrochés deux fois : un match nul contre l'Australie et une défaite en novembre 2012 contre... l'Angleterre.  

L'Angleterre, (petite) bête noire des Néo-Z

Il y a près d'un an, le XV de la Rose mettait donc fin à une invincibilité néo-zélandaise en test match sur le Vieux Continent qui datait...de 2002. Autrement dit, sur le sol européen, les Blacks n'avaient pas failli une seule fois en dix ans. Rien que ça. Et la dernière fois, c'était déjà face à l'Angleterre qui, toutes proportions gardées, peuvent se targuer d'être la bête noire des Kiwis en test match. Mais deux défaites en une décennie face à la même équipe, ça fait déjà trop. 

Un triomphe des joueurs de Stuart Lancaster constituerait d'ailleurs une surprise. Même s'ils restent sur un tournoi des VI Nations de bonne facture (2e, à égalité de points avec le Pays de Galles), les Anglais affrontent ce samedi une équipe de la Nouvelle-Zélande en pleine bourre. Sacrés vainqueurs du Four Nations pour la deuxième année consécutive en octobre dernier, les Blacks, bien que bougés par des Bleus solides et audacieux la semaine passée, sont en pleine possession de leurs moyens. Steve Hansen, le sélectionneur des Kiwi, enregistre pour l'occasion le retour de son ailier Savea, grippé contre les Tricolores. 

Et si les Blacks avaient perdu à cause d'un virus ? 

Parce qu'ils ne perdent que très fréquemment, il est rare d'entendre les Néo-Zélandais se chercher des excuses. Toutefois, selon Deb Robinson, ancien médecin des Blacks, si les champions du monde ont perdu à l'automne 2012 face à l'Angleterre (38-21), c'est en partie à cause d'un virus. Interrogé par ESPN, le docteur des NZ a révélé que l'intégralité de l'équipe avait été malade dans la nuit qui précédait la rencontre face aux Anglais :"un des joueurs a frappé à ma porte à 22h", affirme Robinson. "Puis ça a frappé une nouvelle fois vers 22h30. J'ai pensé que c'était le même, mais c'était un autre joueur. Après cela, un troisième est arrivé en se plaignant des mêmes symptômes. A un moment, on s'est demandé si on allait pouvoir monter une équipe. Tout le groupe était touché". Mais en cas de défaite ce samedi, il n'y aura plus de place pour les circonstances atténuantes. 

Les autres test-matches

Samedi - 15h : Italie-Fidji, Barbarians-Samoa

15h30 : Pays de Galles-Argentine

18h45 : Irlande-Australie

Dimanche - 16h : Ecosse - Afrique du Sud. 

 

Jean Charbon