Barbarians Français - Argentine Radaban 10062010
Pierre Rabadan, capitaine des Barbarians Français | AFP - JUAN MABROMATA

Les Barbarians veulent leur revanche

Publié le , modifié le

Battus de peu samedi dernier (23-19), les Barbarians Français affrontent à nouveau l'Argentine samedi (20h30 GMT) à Resistancias pour le deuxième match de la tournée de cette sélection de renom dans le pays des Pumas. Avec l'envie gagner et d'y mettre la manière. Comme d'habitude.

Après un premier match engagé au cours duquel le volume de jeu des Barbarians Français a surpris les Argentins et l'assistance, les deux équipes remettent le couvert avec deux quinze complètement chamboulés. Côté Baa-Baas, l'esprit veut que tout le monde mouille le maillot. Le duo de Castres Laurent Travers et Laurent Travers, proposeront une nouvelle sélection compétitive pour viser une deuxième victoire contre les Pumas pour cette sixième confrontation après quatre défaites (1982, 2007, 2009 et 2010) pour une seule victoire (1998). Certains, très en vue lors du premier match, comme les Parisiens Guillaume Boussès, Pierre Rabadan et David Attoub, vont enchainer un second match. D'autres (Teulet, Talès, Cibray) vont prendre les commandes du jeu en espérant faire aussi bien que lors du premier acte.

A SUIVRE EN DIRECT SUR FRANCE 4 ET SUR LE SITE A 20H30

Vexés, les Argentins auront à cœur de marquer leur territoire et surtout des points en vue de la Coupe du monde. Pour l'entraîneur argentin, Santiago Phelan, cette tournée doit servir à une ultime évaluation avant d'entamer la préparation au Mondial-2011 en Nouvelle-Zélande (9 septembre - 23 octobre). L'entraîneur argentin a décidé de procéder à un grand brassage. Dans la quinze de départ, les Biarrotz Manuel Carizza et Marcelo Bosch seront présents comme les Montpelliérains actuels (Figallo, Sanchez, Bustos Moyano) et futur (Creevy, Amorosino). Face à la volonté de jouer des Baa-Bas, les Pumas vont sortir les griffes sur les rucks et en mêlée.

La seule incertitude concerne l'identité de l'arbitre. En effet, l'arbitrage "patriotique" de l'Argentin M.Pastraran a jeté un trouble sur la rencontre précédente et failli provoquer un incident diplomatique. Bon esprit, les Français n'en ont pas rajouté. Tout en espérant un arbitre un peu moins partial. 

Mathieu Baratas