Les Assises du rugby accouchent d'un futur Livre blanc

Les Assises du rugby accouchent d'un futur Livre blanc

Publié le , modifié le

Resserrement du calendrier, du Tournoi des VI nations comme des tournées, modification du format de la H Cup, et des rencontres disputées tous les 5 jours à certaines périodes pour les clubs professionnels, voici quelques pistes évoquées lors des Assises du rugby, à Marcoussis. Après deux jours de discussion, les 150 participants ont levé le camp, après avoir aussi évoqué la possibilité de limiter le nombre de matches des internationaux dans une saison.

Cent-cinquante personnes, plus de deux jours de travail, cinq thèmes et 40 ateliers, Marcoussis a été le théâtre de profondes réflexions. Les 1ères Assises du rugby avaient pour but d'anticiper les années à venir pour mener notamment le rugby français au sommet de la hiérarchie mondiale. "Il faut clarifier et trouver un équilibre entre les exigences du XV de France et celles des clubs", a déclaré Pierre Camou, président de la Fédération française, dans son discours de clôture faisant la synthèse des Assises. Avant qu'un Libre blanc soit réalisé, et que des groupes de travail poursuivent les réfléxions pour "aboutir à des recommandations". On est encore loin de la prise de décision, mais certains constats, connus de tous, ont été posés. Le plus dur reste à faire.

Un resserrement soumis à l'accord des autres nations

Au centre des discussions liées à l'équipe de France: le calendrier. Plusieurs pistes ont été évoquées pour éviter les doublons (comme cela a été le cas à 11 reprises depuis le début de cette saison), pour permettre aux internationaux d'être mieux préparés, pour mieux préparer les jeunes au passage au plus haut niveau, pour limiter le nombre de joueurs étrangers sur les terrains du championnat...

Pierre Camou a ainsi rappelé le désir "d'organiser le calendrier par blocs successifs et cohérents". Pour cela, il faudrait "qu'une démarche soit engagée pour resserrer le Tournoi des VI Nations", ce qui nécessitera l'approbation des cinq autres nations engagées, de même que "le resserrement de la H Cup, par la modification de son format". Il pourrait être proposé "de regrouper les deux Tournées (été et automne) en un seul bloc continu de six semaines à partir de début septembre." Ce serait une petite révolution, d'autant que cette tournée se déroulerait alternativement dans l'Hémisphère Nord et Sud, la Coupe du monde prenant sa place tous les autres ans. Et pour les clubs, "l'organisation des rencontres du championnat professionnel tous les 5 jours, à certaines périodes de la saison, a été présentée comme une évolution possible", a précisé Pierre Camou.

Un JIFF encore plus dur ?

Au-delà du calendrier même, les participants ont également évoqué celui des internationaux. Si les travaux sur le resserrement du calendrier aboutissaient, cela permettrait notamment une semaine de préparation en plus avant le Tournoi. Mais ce n'est pas tout. "Il a été proposé de limiter le nombre de matches joués par les internationaux au course d'une saison", a révélé Pierre Camou, parlant aussi d'une intersaison obligatoire de 8 semaines minimum avec "cinq semaines de préparation physique et technique" pour les internationaux. Mais comment parvenir à cette limitation alors que les clubs payent chers leurs internationaux ?

Autre thème régulièrement abordé: la formation des jeunes joueurs. Avec de plus en plus de joueurs étrangers évoluant à certains postes-clés des grosses équipes du Top 14, le XV de France se trouve en manque de sang neuf (demi d'ouverture, pilier...). Dans les discussions, la possibilité de rendre encore plus restrictif le JIFF (Joueurs issus des filières de formation), en l'appliquant aux feuilles de match et plus seulement aux effectifs globaux a été abordé. En clair, l'obligation faite aux clubs de présenter 40% de JIFF dans leur effectif ne suffirait plus ; il faudrait l'appliquer sur le terrain. Par ailleurs, "revoir la compétition espoirs" a été discuté, avec la possibilité d'intégrer des équipes Espoirs aux compétitions de Fédérale 1 ou même une sélection Espoirs à la Amlin Cup.

Le développement via le 7, le beach...

Par ailleurs, plusieurs autres dossiers ont été discutés, comme la réorganisation des compétitions fédérales pour les rendre plus lisibles, et afin que "puisse émerger une véritable Elite fédérale et que celle-ci puisse notamment servir de transition en vue de l'accession au Secteur professionnel", comme l'a affirmé le président de la FFR. Poursuivre le développement du rugby, implanter des clubs dans le Nord de la France, accroitre le nombre de licenciés avec notamment le rugby à 7, le Beach rugby ou le Rugby toucher, sans oublier le rugby féminin, voilà bien d'autres thèmes abordés. 

Si Pierre Camou a déjà "identifié certains sujets pour lesquels je souhaite que le Comité directeur de la FFR puisse décider de prolonger ces travaux", comme ceux tournant autour de la compétitivité du XV de France, des écoles de rugby ou de la filière formation, tout reste à faire.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze