Nouvelle-Zélande - Haka - All Blacks
Les All Blacks en plein haka | AFP - PHIL WALTER

Les All Blacks débutent leur procession

Publié le , modifié le

A un mois et demi de l'ouverture de la Coupe du monde à domicile, la Nouvelle-Zélande débute sa préparation en affrontant les Fidji. Ce test-match, à Dunedin, sera l'occasion de lever des fonds pour les victimes du séisme de Christchurch, et de faire une revue d'effectifs en laissant des cadres de côté (Carter, Sonny Bill Williams...). Dans ce pays où le rugby est quasiment LA religion, c'est la 1ère étape menant à une Coupe qui échappe aux Blacks depuis 1987.

Un test-match contre les Fidji pour préparer le Tri-Nations qui préparera à la Coupe du monde. Voilà le programme de la Nouvelle-Zélande menant l'équipe à sa Coupe du monde. Et pour la référence du rugby mondial, qui court après cette Coupe du monde depuis 1987 et son sacre lors de la première édition, les semaines à venir seront cruciales, voire vitales. Graham Henry, son sélectionneur, le sait et a donc prévenu son groupe à l'approche du premier test contre les Fidji: "Il suffit simplement de regarder comment les Samoa ont joué contre l'Australie ce week-end pour savoir que vous ne pouvez sous-estimer les Fidji qu'à vos risques et périls". Et risquer un drame national n'est pas vraiment dans le programme de ses joueurs, qui tenteront d'apporter un peu de baume au coeur au dramatique séisme qui a frappe la région de Christchurch cette année, faisant de nombreuses victimes et des dégâts matériels très importants. A tel point que les organisateurs de la Coupe du monde ont dû se résoudre à enlever cette ville des hôtes de match en septembre-octobre prochains. Ce test-match sera ainsi l'occasion de lever des fonds pour toutes ces victimes.

Pour défier les Fidjiens, Graham Henry doit néanmoins composer avec l'état de fatigue de ses troupes, notamment les joueurs qui sont allés jusqu'au bout du Super-15 avec Canterbury. Et même là, les différences sont marquées entre un Richie McCaw revenu de blessure que lors des demi-finales, et Daniel Carter, cheville ouvrière de la formation finaliste. Ainsi, le capitaine des Blacks sera bien titulaire pour mener ses compagnons au combat physique que voudront imposer les masses fidjiennes, toujours avides de jeu déployé, alors que le demi d'ouverture titulaire sera relégué sur le banc pour laisser sa chance à Colin Slade, dont c'est la première titularisation, et que Sonny Bill Williams ne sera même pas dans le groupe. L'ancien Toulonnais, devenu l'une des forces de pénétration néo-zélandaises, pourra ainsi se reposer ce week-end, dans l'attente du Tri-Nations. Rappelé dans le squad pour la première fois depuis 2008, le 2e ligne Ali Williams sera titulaire aux côtés d'un novice de 27 ans, Jarrad Hoeta. Dans l'esprit de tous ces joueurs, la claque prise par les Wallabies face aux Samoans la semaine dernière servira d'exemple à ne pas suivre.

Ce sera tout le contraire pour les Fidji, pour leur ultime rencontre contre une nation majeure avant la Coupe du monde où ils se frotteront aux Sud-Africains, Gallois, Samoans et Namibiens. "Nous croyons que les Fidji sont capables de produire un résultat similaire à celui des Samoans contre les Wallabies", a estimé le manageur fidjien Talemo Waqa. Quarts de finaliste du Mondial-2007, plus récemment modestes troisièmes de la Coupe des nations du Pacifique remportée par le Japon, les Fidjiens enregistrent le retour à la compétition de l'ailier Napolioni Nalaga, qui a quitté Clermont en décembre 2010 sans jamais revenir en France.

Si les All Blacks veulent que Richie McCaw soulève, 24 ans après le capitaine Kirk, la précieuse coupe David Webb Elis le 23 octobre prochain, ils ont tout intérêt à frapper fort dès les Fidji, pour aborder avec encore plus de confiance un Tri-Nations face aux champions du monde en titre, l'Afrique du Sud, à Wellington la semaine prochaine. Une compétition dont ils sont les tenants du titre sans avoir connu le moindre revers en 2010. Rééditer une telle performance tiendrait du miracle. Mais en Nouvelle-Zélande, c'est l'année ou jamais de faire des miracles.

Composition des équipes

Nouvelle-Zélande: Muliaina - Guilford, C. Smith, Nonu, Sivivatu - (o) Slade, (m) Cowan - McCaw (cap.), Messam, Thomson - Williams, Hoeata - B. Franks, Hore, Crockett
Remplaçants: Flynn, Afoa, Whitelock, Kaino, Weepu, Carter, B. Smith
Fidji: Keresoni - Naqusa, VuliVuli, Fatiaki, Nalaga - (o) Baï, (m) Serelevu - Qera, Matadigo, Waqaniburotu - Nasiga, Kalou - Manu (cap.), Koto, Ma'afu
Remplaçants: Veikoso, Somoca, Domolailai, Ravulo, Buatava, Rawaqwa, Goneva
Arbitre: Stuart Dickinson (AUS)