Serge Betsen lors de son jubilé
Serge Betsen face à Dimitri Szarzewski lors de son jubilé à Aguilera | MAXPPP - PQR - SUD OUEST - JEAN-DANIEL CHOPIN

L'équipe de Saint-André cartonne celle de Betsen

Publié le , modifié le

Lors du jubilé de Serge Betsen au stade Aguilera de Biarritz, le XV de France, rebaptisé "XV du président", n'a pas connu de problème pour s'impose face au XV de Serge Betsen (54-14). Dans ce match de gala et avant de prendre le chemin de l'Argentine pour deux tests-matches, les hommes de Philippe Saint-André ont montré beaucoup d'enthousiasme après avoir été très brouillons en début de rencontre.

Serge Betsen recousu, c'était une image courante durant toutes ces années passées au plus haut niveau. Lors de son jubilé au stade Aguilera de Biarritz, l'ancien 3e ligne international n'a pas dérogé à ses habitudes, son passage sur le banc intervenant dès le quart-d'heure de jeu et se prolongeant longuement. Mais l'ancien N.6 du BO était tout de même sur la pelouse au moment du coup de sifflet final, pour terminer la fête, ou plutôt commencer celle devant rythmer la nuit biarrote... "Je me suis régalé à vous dire au revoir. J'ai fini, comme d'habitude, par avoir trois points de suture. C'est le signe de mon parcours où j'ai souvent été blessé par mes partenaires ! Mais c'est la beauté de mon sport, la beauté du rugby", a déclaré Betsen, ovationné par la foule à la fin de la rencontre.

Renommé "XV du Président", le XV de France ne peut pas tirer beaucoup d'enseignements de ce match de gala. Le début de la rencontre a été très poussif, avec beaucoup de pertes de ballon, de fautes et de manque de liant de la part des Bleus, qui ont ensuite pris le pas progressivement sur une formation dépassée par le rythme et l'impact physique. Avec des mêlées rapidement simulées, le match ne pouvait pas atteindre de grands sommets de jeu. Mais l'essentiel n'était pas là. A noter l'essai de Yoann Huget, de retour en équipe de France après son départ de la préparation pour le Mondial, et celui de Frédéric Michalak, qui retrouvera le maillot tricolore en Argentine.

Réactions

Philippe Saint-André (entraîneur du XV de France): "c'était un jubilé, c'est difficile de tirer des enseignements. Pendant les vingt premières minutes, on a vraiment manqué de précision, on a fait beaucoup de fautes de main. Après, on a fait quarante bonnes minutes. Et puis, Cali (Christian Califano) est rentré, il a embrouillé nos piliers et on a arrêté de pousser les mêlées donc ce n'était pas le meilleur entraînement pour l'Argentine ! Mais c'était la fête de Serge Betsen, la fête du rugby. On a donné du temps de jeu à tout le monde. On a travaillé un peu nos systèmes et notre organisation. Ce qui était bien, c'est qu'on était ensemble pendant deux jours et demi. C'est la chose positive. Le public basque a répondu présent. C'est bien. Nous, on va partir dimanche, il faudra un autre engagement physique et il va falloir élever le niveau de jeu. C'était important de voir quelques nouvelles têtes aujourd'hui."
Serge Betsen: "Je dis merci à tous car ils ont répondu présent. On n'a fait qu'une séance d'entraînement ce matin. On avait le sentiment de se retrouver, de parler des histoires du passé. C'était fort. Dans le vestiaire aussi, il y a quelques joueurs comme Cali, Domi (Christophe Dominici) qui ont répondu présent. Ca me touche énormément. Maintenant, je vais essayer de mettre un peu plus en avant mon association, j'aimerais la développer en France, en région parisienne. C'est pour cela qu'il y avait des enfants de Clichy et du 94 ici ce soir. J'aimerais faire en sorte de cultiver en dehors du terrain, à travers ces actions, les valeurs que je cultivais sur le terrain. Après, on verra. Je passe des diplômes d'entraîneur en Angleterre pour avoir une formation complémentaire, et on verra."

Fiche technique

A Biarritz (Parc des Sports d'Aguilera), XV du Président bat XV Betsen 54 à 14 (mi-temps: 28-7)

Temps: couvert
Pelouse: moyenne
Spectateurs: 7.212
Arbitre: Jean-Luc Rebollal (Midi-Pyrénées)

Les points:
XV de Serge Betsen: 2 essais Traille (26), Marie (64), 2 transformations Plisson (26), Lopez (64)
XV du Président: 8 essais Huget (8), Lauret (28), Doumayrou (35, 47), Michalak (40), Lakafia (44), Ouedraogo (54), Héguy (57), 7 transformations Michalak (8, 28, 35, 40), Trinh-Duc (47, 54, 57)

Les équipes:
XV de Serge Betsen: Elhorga - J. Laharrague, Warwick, Traille, Gobelet - (o) Plisson, (m) Kelleher - Monribot, Noirot, Betsen (cap.) - Gambo, Marie - Slimani, August

Remplaçants utilisés: Barcella, Califano, Castex, Thion, Molcard, Kopetsky, Lesgourgue, Lopez, Cabannes, Bonneval, Martin Aramburu, O'Connor, Dominici, Synaeghel

Entraîneurs: David Ellis, Pierre Pérez, Dimitri Yachvili

XV du Président: Dulin - Huget (Martial, 52), Doumayrou (Chavancy, 52), Mermoz, Fall (Huget, 55, Fall, 72)- (o) Michalak (Trinh-Duc, 41) (m) Machenaud (Cazenave, 59) - Ouedraogo, Lakafia (Chouly, 59), Lauret - Taofifenua (Lakafia, 69), Papé (cap., Flanquart, 52) - Attoub (Guillamon, 41), Szarzewski (Héguy, 41), Watremez (Forestier, 39)

Entraîneur: Philippe Saint-André