northampton leinster montage Stephen Myler Brian O'Driscoll finale 2011
Stephen Myler face à Brian O'Driscoll | AFP

Leinster et Northampton visent un deuxième titre

Publié le , modifié le

La finale de la Coupe d'Europe de rugby oppose ce samedi deux anciens vainqueurs. Northampton qui s'était imposé dans la compétition en 2000, va défier le Leinster, titré en 2009. Les Irlandais du Leinster visent un doublé championnat/H-Cup, alors que les Anglais de Northampton espèrent enchaîner un dixième succès d'affilée dans cette compétition.

Suivez la finale de la Coupe d'Europe Leinster - Northampton en direct vidéo (et gratuitement)

Rester invaincus, telle est l'ambition des Saints qui, en cas de victoire finale, réalisera un inédit parcours sans faute. Après s'être débarrassé des Cardiff Blues, Castres et Edinburgh Rugby en phases de poule, puis de l'Ulster et de Perpignan, Northampton compte bien aller jusqu'au bout de sa logique. Onze ans après leur unique titre européen, les Anglais possèdent tous les atouts pour s'imposer de nouveau. 

Le parcours du Leinster est loin d'être ridicule, avec une seule défaite subie à Clermont. Il suffit d'observer les résultats obtenus face aux Saracens à Wembley et au Racing Métro à Paris, pour s’apercevoir que les Irlandais ne sont pas en finale pour rien. Et pour parvenir à décrocher un deuxième trophée continental, les Irlandais devraient pouvoir compter sur le retour de Brian O'Driscoll, blessé au genou la semaine passée. De leur côté, les Saints devront composer sans Tom Wood. Le flanker a dû déclaré forfait pour la finale en raison de sa fracture à la jambe qui ne s'est pas résorbée. "À une semaine près, ça aurait pu être faisable", a déploré le directeur sportif de Northampton.

Selon Sean O'Brien, "tout reste à faire" pour son équipe. "Nous savons ce que nous avons à faire ; nous devons aller sur le terrain et en revenir avec un trophée en poche, c'est aussi simple que ça", a résumé le troisième ligne. "Ils ont des atouts à tous les postes et pas de points faibles à proprement parler mais je suppose que leur gros point fort se situe en première ligne et plus généralement dans le pack, un domaine dans lequel ils ont dominé leurs adversaires ces dernières semaines", commente O'Brien qui se méfie également des arrières anglais qu'il décrit comme "insaisissables ". Les deux équipes vont tenter de rejoindre les quatre autres double-vainqueurs de la Coupe d'Europe, à savoir Toulouse (triple-vainqueur), Leicester, Munster et les London Wasps.

Romain Bonte