Nyanga, Michalak, Maestri et Machenaud pendant les hymnes avant France-Argentine 2012
Nyanga, Michalak, Maestri et Machenaud pendant les hymnes avant France-Argentine 2012 | FRANCK FIFE / AFP

Le XV de France veut croquer le dessert samoan

Publié le , modifié le

Après avoir dégusté l'entrée australienne puis le plat de résistance argentin, l'équipe de France attaque le dernier plat des tests d'automne avec les redoutables guerriers du Pacifique, tombeurs du pays de Galles à Cardiff vendredi. Face aux Iles Samoa, les Bleus auront un objectif clair: régaler la foule et obtenir une quatrième victoire de rang pour assurer son rang de tête de série au Mondial 2015.

Le XV de France doit-il réellement s'inquiéter à l'heure de défier les Samoa pour l'ultime test-match de l'année ? La réponse est évidement non malgré la glorieuse incertitude du sport. Bien que les Bleus venus du Pacifique possèdent d'indéniables qualités (le sens du combat, la puissance, l'âpreté aux duels, le tranchant offensif et les placages destructeurs), on ne voit pas comment les Bleus de France viendraient à s'incliner samedi sur la pelouse d'un stade de France à moitié garni (pourquoi ne pas jouer en province ?) après les deux rencontres abouties des week-end précédents. 

Un collectif rodé et ambitieux

Quand une équipe démontre une telle envie de combattre et de se faire des passes, rien ne semble pouvoir l'arrêter, surtout pas un pays qui n'appartient pas au gotha du rugby mondial. Contre les Wallabies (33-6) puis face aux Pumas (39-22), les hommes du trio Saint-André – Bru – Lagisquet ont répondu aux attentes en déployant un jeu efficace et attractif. Le pack a pris la mesure de ses rivaux et les trois-quarts se sont mis au diapason, bien lancés par une charnière Machenaud-Michalak maîtresse dans l'art d'orienter les débats.

Des joueurs comme Picamoles, Nyanga ou Fritz sont en pleine forme, des tauliers comme Papé ou Szarzewski emmènent la troupe, et les jeunes pousses (Fofana, Dulin) s'éclatent dans un système qui ne met pas la charrue avant les bœufs. Et comme la réussite au pied du buteur tricolore est exceptionnelle, tout va bien dans le meilleur des mondes. Les trois changements opérés par Philippe Saint-André (Parra en 9, et le duo Domingo-Kayser en 1ère ligne) ne diminueront certainement pas la valeur de l'équipe.

Un adversaire moins fort que l'Australie ou l'Argentine

Les Samoa, très incisifs chez des Gallois décevants (26-19), ne semblent pas de taille à rivaliser durant 80 minutes. Même si certains (Pisi, Leota, Williams, Leo, Tekori, Lemi) ont la carrure internationale, les îliens risquent d'avoir du mal à résister plus d'une mi-temps à la furia française. En deux confrontations avec leurs hôtes, les Bleus ont marqué deux fois 40 points (39-22 en 1999 à Apia et 43-5 en 2009 au SDF).

Ils doivent respecter leurs adversaires sans les craindre. En cas de succès, ils assureraient leur place dans le Top 4 mondial, ce qui permettra d'éviter une poule avec un cador de l'hémisphère Sud (Wallabies, Springboks et surtout All Blacks). Y a plus qu'à ! 

Les équipes

Le XV de France
Dulin - Fofana, Fritz, Mermoz, Clerc - (o) Michalak, (m) Parra - Ouedraogo, Picamoles, Nyanga - Maestri, Papé (cap) - Mas, Kayser, Domingo
Remplaçants: Szarzewski, Forestier, Debaty, Suta, Chouly, Machenaud, Trinh-Duc, Huget
Les Samoa
Lilomaiava - Perez, G. Pisi, Leota, Lemi (cap.) - (o) T. Pisi, (m) Fotuali'i - Fa'asavalu, Tuifua, Treviranus - Tekori, Te. Paulo - C. Johnston, Ti'i Paulo, Taulafo
Remplaçants: Avei, Afatia, J. Johnston, Lemalu, Fomai, Su'a, Anufe, Levasa