Smith devant Dusautoir
Smith devant Dusautoir | AFP

Le XV de France pour sauver l'honneur

Publié le , modifié le

Corrigée 30-0 samedi dernier par le XV de Nouvelle-Zélande, l'équipe de France a l'occasion de sauver l'honneur face aux All Blacks lors de leur ultime test-match, ce samedi à New Plymouth. Déjà défaits 23-13 à l'Eden park, puis à Christchurch, les Bleus de Philippe Saint-André espèrent relever la tête.

Confronté à de nombreuses blessures dans son effectif, et a fortiori à des joueurs usés par une longue saison, Philippe Saint-André a opté pour le changement. Pour la troisième et dernière opposition de cette tournée, la moitié de l'équipe a été remaniée par "PSA", qui a demandé à ses joueurs d'être  à "120 ou 130 % pour ce dernier match de la saison". Avec respectivement deux et une sélection, Jean-Marc Doussain à la mêlée et Rémi Talès à l'ouverture, tenteront de faire bonne figure face aux insatiables All Blacks, et démontrer que la France est capable de jouer plus efficacement dans les différents secteurs de jeu.

Outre Talès Deux autres Castrais champions de France, à savoir l'ailier Marc Andreu et l'arrière Brice Dulin seront également présents sur le terrain au moment du Haka. A noter que Andreu qui remplace Adrien Planté, n'avait plus joué avec le maillot bleu depuis novembre 2010, tandis que Dulin avait raté le Tournoi des six nations en raison d'une blessure aux adducteurs. Les changements concernent également le pack. Le talonneur Benjamin Kayser remplacera Dimitri Szarzewski, alors qu'en deuxième ligne, le jeune Alexandre Flanquart sera titularisé pour la première fois, aux dépens de Christophe Samson. En troisième ligne, Thierry Dusautoir sera cette fois appuyé de Damien Chouly et Antonie Claassen.

Carter fait peur

 L'essentiel sera donc de sauver la mise pour des Bleus qui n'ont certes, pas été épargnés par les blessures, mais qui n'ont pas non plus trouvé la volonté de réagir samedi dernier. Les Tricolores devront d'autant plus se méfier, qu'un certain Dan Carter effectue son retour après avoir raté les deux premiers tests en raison d'une blessure à la main droite. Comme l'estime Todd Blackadder dans les colonnes de Midi Olympique, un succès des Bleus relèverait d'un "exploit historique". Selon le coach des Crusaders, les deux défaites françaises sont dues au manque de pression dans les phases de conquête. "Il est impossible de vaincre les All Blacks sans les mettre sous pression dans ce secteur de jeu".

Même si il est difficile de lutter face à des joueurs qui ont à l'évidence plus d'automatismes, à l'instar des quatre joueurs des Crusaders (Romano, Franks, Crockett et Whitelock) qui composent le cinq de devant, le XV de départ doit trouver dans ce dernier duel de la saison une motivation décuplée. Une nouvelle déconvenue plongerait sans doute cette équipe dans la crise, et les conséquences pourraient être fâcheuses à deux ans du Mondial. Mais l'objectif minimal que s'était fixé le staff, à savoir une victoire, reste touojurs réalisable, quoi qu'en pense Blackadder. Impossible n'est-il pas Français ?

Romain Bonte