Les Français Papé, Debaty et Ouedraogo
Les Français Papé, Debaty et Ouedraogo perplexes après la défaite lors du 1er test contre l'Argentine | AFP - JUAN MABROMATA

Le XV de France à la chasse au gaspis

Publié le , modifié le

Dominatrice mais battue par les Pumas (23-20) lors du premier test-match, l'équipe de France veut prendre sa revanche sur les Argentins, à Tucuman, dans la nuit de samedi à dimanche. Les hommes de Philippe Saint-André, déjà très généreux lors du Tournoi des VI Nations avec leurs adversaires, doivent se montrer plus réalistes. Avec Frédérick Michalak à l'ouverture, titulaire pour la 1ère fois à ce poste depuis 2007, et le match de la 3e place contre... l'Argentine.

"Il faut respecter le jeu. Quand tu donnes treize points en première mi-temps, c'est difficile de gagner un match international." La remarque de Philippe Saint-André, après la défaite (23-20), aurait pu être entendue au coeur de cet hiver. Au cours d'un Tournoi des VI Nations où le contre a été mis à l'honneur et les équipes joueuses mises à mal, le XV de France avait en effet déjà donné le bâton pour se faire battre. A force, ce goût désagréable dans la bouche commence à irriter le trio de sélectionneurs, plutôt porté sur le réalisme depuis leurs débuts d'entraîneur en club. Face à des Argentins, invaincus dans ces tests-matches (victoires contre l'Italie et contre la France), qui ont effectué sept changements pour ce match à Tucuman, les Français parviendront-ils à ne pas être leur propre adversaire ? Arriveront-ils à inverser une tendance lourde, de 8 défaites sur les 11 dernières confrontations contre les Sud-Américains, qui n'ont plus perdu sur leur sol contre les Bleus depuis 1998 (défaite 37-12).

Pour retrouver la "grinta" et un esprit de tueur, l'équipe de France a reçu la visite cette semaine de son capitaine habituel, Thierry Dusautoir, laissé au repos pour cette tournée mais en vacances en Argentine. Ce ne sera pas suffisant. Avec une semaine de travail en plus, l'arrivée de Thomas Domingo dans le groupe (en remplacement de Watremez), et les titularisations "d'anciens" comme Michalak et Mermoz dans les lignes arrières, Philippe Saint-André aimerait rentrer en France dimanche avec le coeur un peu plus léger.

Du coeur, les Pumas n'en ont jamais manqué, et ils n'en manqueront pas plus lors de ce match. D'autant que cela pourrait être le dernier match de Felipe Contepomi. A 34 ans, pas convié pour le Four Nations que l'Argentine intègre cette année en raison d'un accord avec son club du Stade Français, l'ouvreur sera le doyen de cette jeune équipe, où 7 changements ont été effectués entre les deux matches. Placé au poste de centre, il est toujours la tête pensante du jeu argentin et rêve d'être, encore une fois, le fossoyeur des espoirs tricolores. Ses 13 points samedi dernier lui ont permis de dépasser le légendaire Hugo Porta pour devenir le meilleur buteur de l'histoire des Pumas. Si les meilleurs argentins sont actuellement au repos pour préparer ce Four Nations, l'équipe B a prouvé qu'elle valait mieux que ce statut de réserviste. Et bousculer cette hiérarchie pour participer à cette première épreuve à quatre en compagnie des Blacks, des Boks et des Wallabies, sera une source de motivation supplémentaire pour chacun.

L'Hémisphère Nord en difficulté

Dans les autres test-matches, les nations de l'hémisphère Nord, notamment l'Angleterre, le pays de Galles et l'Irlande, disposent d'une dernière chance de décrocher une victoire et de sauver leur tournée dans l'hémisphère sud samedi, respectivement en Afrique du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande. Anglais, Gallois et Irlandais ont mesuré leurs limites lors des deux premiers tests. Le XV de la Rose, deuxième du Tournoi des six nations au printemps, a notamment encaissé deux défaites nettes en Afrique du Sud (22-17 et 36-27) et semble mal parti pour éviter de terminer sur un "zéro pointé" et une dixième défaite consécutive face aux Springboks.

Irlandais et Gallois sont eux passés très près de la victoire, samedi dernier. Le XV du Trèfle a été victime d'un drop de dernière minute de l'ouvreur Dan Carter, qui a permis aux All Blacks de l'emporter sur le fil (22-19), une semaine après leur large succès du premier test (42-10). Terrassés par une pénalité de l'Australien Mike Harris juste après la sirène (défaite 25-23) au terme d'un match complètement fou le 16 juin, les Gallois rêvent de finir la saison sur une note positive, à Sydney, théâtre de la dernière victoire des Diables Rouges en Australie, en... 1969. Seule l'Ecosse, qui a remporté ses deux premiers matches, en Australie à la surprise générale (9-6) et aux Fidji (37-25), vise une troisième victoire, aux Samoa. Pour terminer invaincue son périple dans l'hémisphère sud.

Les matches de samedi
(04h30) Samoa - Ecosse, à Apia
(09h35) Nouvelle-Zélande - Irlande, à Hamilton
(07h00) Australie - Pays de Galles, à Sydney
(17h00) Afrique du Sud - Angleterre, à Port Elizabeth
(23h10) Argentine - France, à Tucuman
Dimanche
(02h30) Etats-Unis - Italie à Houston