XV de France aligné rouge 03 2010
Le XV de France en ordre de bataille | DR

Le XV de France change tout pour les Pumas

Publié le , modifié le

Après la victoire poussive contre les Fidji, le staff de l'équipe de France a décidé de tout changer. Si Damien Traille reste, il est le seul. Il est associé à Parra, la solide paire de centre est composée de Jauzion-Rougerie, Chabal est titularisé en N.8 entouré par Bonnaire et Dusautoir, Palisson à l'arrière, Huget (1ère cape) et Andreu aux ailes. Nallet et Pierre sont associés en 2e ligne, alors que c'est la 1ère ligne du Tournoi Mas-Servat-Domingo qui officiera.

Un seul a survécu à Nantes. Avec quatorze changements, le staff de l'équipe de France a presque fait table-rase du premier test-match de l'automne. C'est une équipe qui fleure bon le Tournoi des VI Nations 2010. Auteur du Grand Chelem dans le premier trimestre, l'équipe de France avait acquis quelques certitudes. Pour défier l'Argentine samedi à Montpellier, une équipe qui l'a humiliée (41-13) l'été dernier et qui reste sur 3 victoire lors des quatre derniers duels, la France a décidé de revenir aux fondamentaux, avec quelques tentatives. A un an de la Coupe du monde, c'est encore le temps de quelques essais, mais pas des plus audacieux. La victoire poussive au niveau du jeu sur les Fidji dans les conditions difficiles de Nantes le week-end dernier ont laissé des traces dans l'esprit des sélectionneurs. Et Marc Lièvremont ne veut pas entendre parler de revanche face aux Pumas: "Qu'il y ait un esprit de revanche ou une volonté de se réhabiliter aux yeux de tous et de regagner notre respect, c'est une chose mais, après, il y a un projet de jeu à tenir, un carnet de route et une victoire à assurer. La meilleure manière de se planter, ce serait d'aborder le match avec des intentions qui seraient malsaines, en tout cas déplacées."

Un seul joueur a résisté au déluge nantais: Damien Traille. En manque de match depuis plusieurs mois suite à une blessure, le Biarrot se voit proposer une nouvelle chance de prouver au poste d'ouvreur, celui auquel il veut se fixer désormais. S'il n'a pas démérité contre les Fidjiens, il n'a pas non plus pesé outrageusement dans le jeu. Pour affronter l'Argentine qui sait occuper le terrain avec Contepomi, son coup de pied de mammouth pourrait être utile lorsque la pression se fait trop forte. Et cette fois, il sera associé à Morgan Parra à la mêlée. Traille est d'ailleurs le seul joueur titulaire samedi dernier à l'être encore pour jouer à Montpellier, ce qui marque bien l'envie du staff de le tester très sérieusement.

Pour le reste, Marc Lièvremont et ses adjoints ont changé les 14 autres joueurs. Après avoir vu Jérôme Porical à l'arrière, qui a donné satisfaction et a été élu "talent d'Or", ils ont décidé de placer Alexis Palisson à ce poste. Le Briviste aura beaucoup de travail avec ses deux ailiers Marc Andreu et Yoann Huget (qui fêtera sa première cape de titulaire) pour occuper les espaces et surtout pour relancer les ballons. Bien évidemment, ses jambes et ses crochets seront un atout qui viendront s'ajouter à ces mêmes caractéristiques chez le Castrais Andreu. Pour la force et la puissance, ce sera à Yoann Huget de jouer, et surtout à une paire de centre jamais associée: Rougerie et Jauzion. Technique et expérimenté, ce duo sera chargé d'apporter tout leur poids dans la ligne pour servir de perce-muraille.Un "choix intelligent pour sa maturité et pour son club", a dit le sélectionneur à propos du Clermontois. "Il a perdu en termes de vitesse longue et ça lui a permis de réduire ses soucis défensifs." Et de généraliser: "On aura de la puissance et du défi mais ils peuvent aussi être alertes et mobiles sur la largeur. Avec eux, on voudra impacter le milieu de terrain et aussi faire du mouvement."

Dans le même ordre, Sébastien Chabal se voit enfin proposé de débuter la rencontre au poste de N.8. Longtemps présenté comme un 3e ligne centre ne pouvant que débuter en 2e ligne ou entrer en jeu à son poste préféré comme un "impact player", le Racingman doit prouver qu'il peut tenir 80 minutes dans un match international où l'intensité sera énorme dans le jeu d'avants. "On a envie de voir Sébastien Chabal débuter un match en N.8", a sobrement commenté Marc Lièvremont. "L'année dernière, on a constaté de gros progrès en termes de mobilité. Au Racing-Métro, c'est un joueur important à ce poste-là. Il est intéressant de le voir à ce poste-là", a pour sa part déclaré l'entraîneur des avants français, Didier Retière. Pour l'épauler, du combattant et du voltigeur avec Thierry Dusautoir, qui récupère ses galons de capitaine, et Julien Bonnaire. Avec Nallet, Pierre, Chabal et Bonnaire, le XV de France aura donc quatre options de saut en touche.

En première ligne, après l'essai Ducalcon-Guirado-Schuster, on revient à du traditionnel, à du solide, à de l'expérimenté. Mas, Servat, Domingo, c'est la première ligne qui avait dominé lors du Grand Chelem 2010 des Tricolores, souvent soutenue d'ailleurs par le duo Nallet-Pierre (alignés lors des trois derniers matches du Tournoi des VI Nations). Apte pour jouer cette semaine, William Servat comme ses deux compères vont passer un test majeur face à l'une des mêlées les plus solides.

Parmi les remplaçants, Fabrice Estebanez jouera une carte importante a s'il entre en jeu après son match très discret à Nantes au centre. Il pourrait évoluer au centre ou à l'ouverture.

Marc Lièvremont est revenu, par ailleurs, sur les propos de Fulgence Ouedraogo dans Midi Olympique qui avait déclaré être "KO debout" après sa non-sélection pour ce match dans sa ville de Montpellier: "J'ai trop vécu de voir mes propos sortis du contexte, déformés, exacerbés (...) alors je suis allé aux nouvelles de l'intéressé qui a tenu à revenir sur ses propos. Qu'il ait envie de jouer à Montpellier à côté de son club formateur du Pic Saint-Loup, c'est normal. Qu'il soit déçu, c'est normal. Après, par rapport à ce que je lui ai promis, à mes attentes, il me semble que ça s'apparente plus à un caprice d'enfant gâté. Il a parlé de manque de confiance. Je ne sais pas si c'est vrai mais quand je vais voir un joueur pour lui dire qu'on compte sur lui certainement pour l'Australie (le 27 novembre) et assurément pour la Coupe du monde, si ce n'est pas faire preuve de confiance, je ne sais pas ce que c'est. Si ses propos devaient être vrais, ça me gênerait plus vis-à-vis du groupe. Quand je vois la pudeur de joueurs non sélectionnés dans le groupe des 30, de joueurs qui nous ont quittés malgré leur déception dimanche comme David Skrela, je pense que "Fufu" aurait pu être un peu plus mesuré. Je mets ça sur un péché de jeunesse". L'avertissement est clair, et ne devrait pas être suivi d'un deuxième.

Composition du XV de France

Palisson (Brive) - Huget (Bayonne), Rougerie (Clermont), Jauzion (Stade Toulousain), Andreu (Castres) - (o) Traille (Biarritz), (m) Parra (Clermont) - Bonnaire (Clermont), Chabal (Racing-Métro), Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Nallet (Racing-Métro), Pierre (Clermont) - Mas (Perpignan), Servat (Stade Toulousain), Domingo (Clermont)

Remplaçants: Guirado (Perpignan), Ducalcon (Castres), Thion (Biarritz), Harinordoquy (Biarritz), Yachvili (Biarritz), Estebanez (Brive), Porical (Perpignan)

23e homme: Schuster (Perpignan)