Le Top 14 bientôt suspendu ? La LNR doit rendre son verdict

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jules Boscherini
LNR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Report ou huis clos ? Les présidents des clubs de Top 14 et Pro D2 se réuniront lundi à Toulouse pour trancher sur la réorganisation des championnats professionnels de rugby face à l'épidémie de coronavirus.

Et si le Top 14 et la Pro D2 étaient eux aussi suspendus ? Après le report annoncé par le Comité Directeur du Tournoi des 6 Nations, de la fin de la compétition à l'automne, la possibilité de voir nos championnats domestiques à l'arrêt ne semble pas si lointaine. Suite aux annonces gouvernementales limitant les rassemblements à 1 000 personnes au plus, les 30 patrons de Top 14 et Pro D2 ont décidé "de se donner du temps pour envisager l'impact des différents scénarios", explique-t-on du côté de la Ligue.

La prochaine journée (18e) de championnat, étant programmée le week-end du 21 et 22 mars, les représentants des clubs professionnels, réunis pour une conférence téléphonique mardi, ont décidé... de ne pas décider face au dilemme : des matches à huis clos ou bien une suspension des rencontres jusqu'à mi-avril. Trois journées sont donc concernées, parmi lesquelles, les chocs opposant Toulouse à Lyon (21 mars), Montpellier au Racing 92 (22 mars) ou encore le derby entre le Racing 92 et le Stade français (11 avril).

Les présidents de clubs partagés

Mardi, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a annoncé des restrictions jusqu'au 15 avril affectant quelque 450 manifestations sportives et près de 2 millions de spectateurs. Peu avant, le président du Stade toulousain Didier Lacroix avait indiqué à l'AFP préférer que les matches soient reportés pour que les pertes économiques ne soient pas trop élevées. "Un match à huis clos, c'est 800.000 euros de pertes pour le club", avait estimé le patron des champions de France en titre. "Le plus souhaitable serait des reports, plutôt que des huis clos, même si ça pèse sur le calendrier", avait-il ajouté. Le président de Bordeaux-Bègles, actuel leader du Top 14, Laurent Marti avait lui plaidé pour un gel du championnat tandis que son homologue de Clermont, Eric de Cormières, penchait lui pour report.

Avec AFP.

Jules Boscherini @julesboscherini