Toulouse Bayonne Census Johnston plonge 09 2010
Le Toulousain Census Johnston | AFP - PASCAL PAVANI

Le Stade Toulousain monte dans le quart, l'USAP et le BO sur le marchepied

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain, tenant du titre, a conforté sa première place de la poule 6, et assuré sa qualification pour les quarts de finale de la coupe d'Europe, après sa victoire sur Newport (17-3) samedi lors de la 5e et avant-dernière journée. Perpignan s'est replacé dans la poule 5 après son large succès à Trévise (44-9). En revanche, les choses se compliquent pour le BO, battu sur le fil en Ulster (9-6).

Les Toulousains ont certes assuré l'essentiel mais ils peuvent regretter malgré tout les occasions manquées qui leur auraient permis d'obtenir une victoire beaucoup plus conséquente et surtout beaucoup conforme à l'énorme domination qu'ils ont exercée sur des Gallois le plus souvent mis en difficulté. Les attaquants toulousains avaient en effet des fourmis dans les jambes et une grosse envie d'aller provoquer la ligne de Newport, à l'image d'un Clément Poitrenaud étincelant. Mais ils avaient aussi hélas du beurre dans les mains, et ont manqué beaucoup d'occasions en échappant malencontreusement les ballons. Ils ont pourtant multiplié les temps forts et mis au supplice des Gallois qui n'ont jamais su comment se défaire de l'emprise des hommes d'un Guy Novès, pestant par ailleurs sur la maladresse inhabituelle de ses joueurs. Malgré cela, les Toulousains ont tout de même trouvé trois fois la faille, suffisamment en tout cas pour prendre le match à leur compte et obtenir une victoire qui ne pouvait pas leur échapper, même s'ils ont ;laissé filer le bonus offensif.

La quête d'une victoire bonifiée face aux derniers de la poule semblait pourtant bien partie. Un premier essai dès la 13e minute signé du capitaine Thierry Dusautoir après une série d'assauts au ras mettait les Toulousains sur orbite. Mais malgré la domination territoriale des champions en titre, avec un Johnston omniprésent, la partie sombrait ensuite dans un festival de maladresses qui plaçait la rencontre dans un faux rythme. Seul un éclair pouvait illuminer le match. Celui-ci venait d'une percée limpide de Poitrenaud qui envoyait Vincent Clerc aplatir et porter à 32 son record d'essais en Coupe d'Europe (10-0, 36e). Les Gallois, joueurs jusqu'alors mais condamnés à défendre, se résolvaient à tenter une pénalité pour débloquer leur compteur avant la pause (10-3, 39e). Malgré un changement complet de la première ligne stadiste avec William Servat en tête de proue, les Toulousains, perturbés par leur manque de réussite, peinaient ensuite à trouver des solutions et voyaient même leur mêlée chahutée. Leur manque d'esprit d'initiative combiné aux multiples en-avants qui faisaient avorter leurs occasions d'essais agaçaient autant le banc toulousain que les 17.000 spectateurs. Finalement, une touche à cinq mètres de l'en-but gallois suivie d'un groupé-pénétrant qui poussait Dusautoir derrière la ligne pour son quatrième essai européen de la saison pimentait les dix dernières minutes (17-3, 70e). Avec 21 points, le Stade Toulousain est quasiment assuré de terminer au minimum parmi les deux meilleurs deuxièmes de poule. Et en cas de défaite non bonifiée des Wasps (15 pts) dimanche à Glasgow, Toulouse serait assuré de finir en tête --et de recevoir en quart de finale-- avant même son déplacement chez les Anglais le week-end prochain.

L'USAP après la sieste

De son côté l'USAP a pris provisoirement les commandes de sa poule, et se positionne pour aller aussi chercher la qualification, mais cette position est d'autant plus fragile après la victoire de Leicester sur la pelouse des Scarlets (18-32). Malgré tout les Catalans peuvent espérer accrocher l'une des deux meilleures deuxièmes places. 

Sur la pelouse de Trévise, les Perpignanais ont dû se faire remonter les bretelles à la pause pour enfin se décider à jouer. A la fin de la première mi-temps étaient à égalité 9-9 le buteur catalan Porical ayant répondu à de Waal côté italien. Au retour des vestiaires, les hommes de Brunel et Goutta ont décidé de passer la vitesse supérieure. Ils ont alors complétement  étouffé des Italiens sans grande inspiration. Cinq essais plus loin, dont un doublé de Candelon, et avec la contribution avec la contribution au pied de Jérôme Porical (14 points au total), les Perpignanais avaient fait exploser leurs adversaires et remis les choses à l'endroit, en faisant valoir la hiérarchie.       

Biarritz prend l'eau

Le BO reste en course pour les quarts de finale, mais s'est un compliqué la tâche en s'inclinant sous une pluie battante devant la botte d'Humpheys qui a signé les 9 points de la victoire de l'Ulster. Dans un match fermé disputé dans des conditions météo tout à fait  irlandaises, les Biarrots se sont employés dans un combat acharné, et ont subi le  leadership en première période, mais ont pousser les Irlandais à la faute, ce dont profitait Yachvili pour convertir deux pénalités sur les deux seules incursions dans le camp adverse. Le BO tournait à la pause avec six petits points d'avance. Cela était bien insuffisant car en deuxième mi-temps, les débats changeaient et les joueurs de l'Ulster mettaient à leur tour la pression sur des Basques qui accusaient le coup. Deux pénalités d'Humphreys mettaient les deux équipes à égalité, un score dont les hommes de John Isaac semblaient se contenter.

Mais à trop tergiverser, en se contentant  d'occuper le camp adverse en fin de match, et en hésitant à aller chercher la ligne irlandaise, ils se faisaient piéger en fin de match par une nouvelle pénalité qui scellait leur défaite. Ils avaient pourtant bien résister à des Ulstermen entreprenants malgré la pluie et le vent mais qui n'ont pu scorer que sur des pénalités d'Humphreys, mais ont échouer sur plusieurs occasions d'essais. L'ailier biarrot Iain Balshaw a ainsi sauvé deux fois devant Gordon d'Arcy (22, 31), et un en-avant nord-irlandais avait mis fin à une longue séquence de pick and go à quelques centimètres de la ligne basque. Cette défaite avec bonus défensif malgré tout,  ne remet en cause les chances pour le BO de poursuivre l'aventure européenne. mais pour cela il devra s'imposer lors de la dernière journée à Bath. 

Le Leinster éteint les derniers espoirs de Clermont

Si Clermont gardait une infime chance d'entrer aussi dans le grand huit, celle-ci s'est volatilisée samedi à Dublin, après le large succès des Irlandais du Leinster, qui sesont qualifiés en écrasant les Saracens anglais 43 à 20. Solidement ancré en tête de la poule 2, le Leinster  possède cinq points d'avance sur Clermont. Ayant l'avantage sur les champions de France dans les matches entre eux, ils ne peuvent plus être dépassés. Les Irlandais ont réussi un festival offensif en passant six essais à des Londoniens débordés dès le début de la rencontre (12-0 et deux essais marqués après 12 minutes).  La province est la deuxième équipe à se qualifier directement pour la phase finale en assurant une première place, après les Anglais de Northampton vendredi dans la poule 1.