Louis Picamoles (Toulouse) transperce la défense de Trévise
Louis Picamoles (Toulouse) transperce la défense de Trévise | AFP - Andreas Solaro

Le Stade Toulousain en deux temps

Publié le , modifié le

D'abord amorphes en première mi-temps et menés 18-9 sur la pelouse de Trévise, Toulouse s'est repris après la pause en tuant la rencontre autour de l'heure de jeu grâce à des essais signés Picamoles et Clerc + un de pénalité (33-21 au final). Les Stadistes pointent en tête de la poule 2 avec 10 points. Biarritz (38-17 devant les Zebre) et Clermont (46-12 face à Exeter) en ont fait autant. Pas le Racing (défaite 30-13 contre les Saracens).

Toulouse comme un diesel

Trévise ouvrait le score dès la 3e minute sur une pénalité signée Burton consécutive à une faute dans la zone de plaquage des Stadistes. McAlister répliquait dans la foulée après un bon travail du pack toulousain (3-3, 7e). Un hors-jeu rouge et noir sanctionné par l'arbitre permettait aux Italiens de reprendre l'avantage (6-3) puis de creuser l'écart quelques instants plus tard sur une nouvelle faute de défense française (9-3, 12e). Burton portait même le score à 12-3 au quart d'heure en profitant de l'indiscipline adverse. Les locaux menaient toujours à la demi-heure (15-6) et les joueurs du Stade s'énervaient à l'image de Christopher Tolofua qui écopait d'un carton jaune pour s'être relevé en mêlée (34e). Les Trévisans menaient 18-9 à six minutes de la mi-temps ! Luke McAlister manquait une pénalité de près de 50 m dans l'axe juste avant la pause. Une grosse surprise vu le pedigree des deux équipes.

Trévise craque à l'heure de jeu

Dès l'entame de la seconde période, Toulouse accélérait: McAlister passait une pénalité (44e). Mais le tatillon Monsieur Hodges, l'arbitre de la rencontre, continuait de sanctionner sévèrement les visiteurs (carton jaune pour Vincent Clerc pour antijeu, en-avant volontaire) alors qu'il n'avertissait que verbalement les Italiens quand c'était le cas. Jusqu'à la 50e minute et le carton jaune adressé à Barbieri pour faute au sol. Mais McAlister trouvait le poteau sur une pénalité des 40 m pourtant bien placée. Le score en restait à 21-12. Sur une mêlée dans les 22 adverses, le pack toulousain mettait au supplice son homologue transalpin contraint d'écrouler le maul gagnant à trois mètres de l'en-but: l'arbitre accordait directement l'essai de pénalité aux hommes de Guy Novès. McAlister transformait pour redonner des couleurs aux siens (21-19, 54e).

Tolofua expulsé, pas de bonus !

Thierry Dusautoir (capitaine de  Toulouse): "C'est dommage, on n'a pas réussi à marquer assez d'essais mais c'est à cause de  notre première période. C'est difficile de jouer contre Trévise et nous ne  sommes pas déçus. L'essentiel, c'était de gagner. Après la pause, on a été meilleurs sur les fondamentaux."

Et Toulouse accentuait son effort dans les minutes suivantes: d'abord sur un essai de Picamoles jouant les perce-murailles, ensuite sur un superbe petit coup de pied à suivre de McAlister pour Vincent Clerc qui aplatissait entre les perches (21-33 avec la transformation, 65e). Malgré sa pauvre première mi-temps, le Stade n'était plus qu'à un petit essai du bonus offensif. Malheureusement, la fin de match ne permettra pas aux Rouge et Noir de scorer de nouveau. Pire, Christopher Tolofua écopera même d'un second carton jaune synonyme de carton rouge pour une plaquage cathédrale à trois minutes de la fin.Heureusement, l'essentiel était fait. Toulouse reste très bien placé pour la qualification avant sa double-confrontation face aux Ospreys.

Clermont impressionne, Biarritz se rachète
Les Auvergnats ont affirmé leurs ambitions en Coupe d'Europe. Clermont s'est imposé avec le bonus offensif chez les Anglais d'Exeter (46-12), qui avaient malmené les doubles champions en titre du Leinster la semaine passée (défaite 9-6). Après avoir laissé passer l'orage, les Jaunards ont pris le match à leur compte, inscrivant notamment six essais. Cette victoire donne deux points d'avance aux Clermontois (10 points) sur les Dublinois du Leinster (2e, 8 points), leurs futurs adversaires dans une double confrontation très attendue en décembre. De son côté, le Biarritz Olympique, battu lors de sa première sortie chez les Harlequins (40-13), a ouvert son compteur en dominant avec le bonus offensif (38-17) les Zèbres.

Voir la video