Glasgow Toulouse Fritz crouse essai 12 2010
Le trois-quarts centre toulousain Florian Fritz | AFP - Graham Stuart

Le Stade Toulousain assure l'essentiel

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain a assuré l'essentiel en s'imposant devant Glasgow (36-10), avec le point de bonus offensif, en conclusion de la 4e journée de Coupe d'Europe. Malgré un départ poussif, les Toulousains ont finalement su gérer ce match, initialement prévu samedi puis reporté deux fois alors que le matériel des Écossais n'était pas parvenu à temps. Avec ce succès, Toulouse prend la tête de la poule 6 devant les Wasps.

Peut-être perturbés par la situation - jouer exceptionnellement un lundi- les Toulousains ont mis du temps à trouver véritablement leurs marques et à s'impliquer dans leur schéma de jeu. Plutôt brouillons, mis à mal dans la conquête, ils ont laissé des ballons en route et ont perdu quelques occasions de faire immédiatement le break. Supérieurs dans l'impact physique, les Toulousains ont insisté dans l'axe pour déstabiliser des Écossais qui ont eu du mal à trouver des solutions. Toutefois, sous la pluie, les hommes de Novès n'ont pas pu concrétiser leur domination, en partie à cause de fautes techniques, et d'en-avant répétés. Après un essai refusé à la vidéo à Picamoles, leur entame à sens unique, bien que parfois approximative était malgré tout récompensée. Ils parvenaient à toucher deux fois au but en première période par deux essais de Médard, à la suite d'un exploit personnel, et Lacombe, en conclusion d'un groupé pénétrant.. Dominés en mêlée et même sur leurs propres lancers en touche, les Écossais étaient trop souvent pénalisés pour contrecarrer l'organisation et la puissance toulousaine. Mais Picamoles une seconde fois voyait sur la sirène sa tentative d'essai refusée par l'arbitre vidéo.

Au retour des vestiaires, et après avoir concédé un essai signé Van de Merwe, les Toulousains ont retrouvé le sens des responsabilités. Sans paniquer, ils reprenaient patiemment leur ouvrage en s'appuyant sur la conservation du ballon. Sous la houlette de Louis Picamoles, omniprésent dans le lancement du jeu, avec notamment deux essais refusés, et qui a fait avancer son équipe, les Toulousains ont fait le break à la 53e minute. Au terme d'une longue séquence offensive, avec un relais de Picamoles, Clément Poitrenaud trouvait un espace pour inscrire le 3e essais le long de la ligne. 
Les Rouge et Noir ont ensuite poursuivi leur travail de sape pour contraindre les Warriors à la faute. Après le carton rouge du 2e ligne Welsh, ils inscrivaient deux essais en trois minutes par Dusautoir et Clerc. Comme David Skrela était dans un bon jour, pour ajouter des points au pied, la cause était entendue.

Même si, fidèle à sa réputation, Glasgow ne se désunissait pas et continuait à aller de l'avant, en ayant le mérite de ne pas fermer le jeu, la victoire ne pouvait pas échapper aux Toulousains qui s'imposaient  pour la première fois avec le point de bonus. Tout se jouera sans doute pour la première place fin janvier lorsque les toulousains iront défier les London Wasps, en janvier prochain pour la sixième et dernière journée de la phase de poules.

Déclarations

 Jean-Baptiste Ellisalde (entraîneur des avants de Toulouse): "On s'était préparés pour samedi soir et ça a traîné, c'était à peine croyable. Il faut tirer un coup de chapeau aux joueurs qui ne se sont pas démobilisés et remercier le public qui a pu venir. Dans cette poule on se doutait dès le coup de sifflet du match aller face aux Wasps que tout allait se jouer sur cette dernière rencontre. Il faudra faire avant un bon résultat contre Newport et malgré notre application je ne vois pas les Wasps perdre à Glasgow, donc tout se jouera chez eux lors du dernier match".

 Louis Picamoles (3e ligne de Toulouse): "On savait que contre cette équipe même si on prenait le large au tableau d'affichage elle n'allait rien lâcher. Elle l'a encore prouvé ce soir lorsque le score était acquis et qu'elle a continué à jouer et à nous poser des problèmes. On a su garder le rythme même quand le bonus a été acquis, c'est le point positif. Ce n'était pas évident de préparer ce match avec les reports. Mais on a su garder concentration et ce qui fait plaisir c'est que le stade était quand même plein malgré ce décalage. Maintenant une victoire à la maison sera primordiale avant d'aller chez les Wasps disputer la première place et un quart de finale à la maison. Mais on en est loin encore, ce serait une erreur de brûler les étapes, à nous de savoir bien replonger dans le Top 14 qui nous attend avant cela".

Sean Laneen (manageur général de Glasgow): "C'est déjà suffisamment difficile contre le champion d'Europe en titre à 15 contre 15, alors avec deux cartons jaunes dans la partie c'était devenu impossible malgré une bon début de deuxième mi-temps de notre part. Malgré la défaite je me félicite de l'état d'esprit de l'équipe qui est restée soudée dans les moments difficiles. J'ai beaucoup de respect pour cette équipe de Toulouse, c'est toujours un plaisir de l'affronter et de venir dans ce lieu emblématique du rugby en France. Quand nos bagages n'étaient pas à notre descente d'avion et quand on a vu qu'ils ne pouvaient pas arriver il a fallu prendre une décision et la respecter. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup d'équipes qui prennent leurs équipements en bagage à main. Je remercie Toulouse qui a essayé de trouver toutes les solutions et qui a su être patient".