Stade Français rose Roncero Bousses Szarzewski 09 2010
Le pilier argentin Roncero au soutien défensif | AFP - Nicolas Tucat

Le Stade Français défie Clermont

Publié le , modifié le

Largué en Top 14 et non qualifié pour les phases finales pour la deuxième année consécutive, Paris peut encore espérer se qualifier pour la prochaine H Cup à condition de remporter le Challenge européen dont les demi-finales se tiennent ce week end. Le Stade Français accueille ce vendredi (20h45, France 4) Clermont, un gros morceau, à Charléty, tandis que la province irlandaise du Munster reçoit le club anglais des Harlequins samedi.

Le Stade Français n'a pas le choix. Malmenés toute la saison en championnat de France et à peine capable d'achever la saison à la 10e place, les Parisiens doivent reconquérir leurs supporters. Et quoi de mieux qu'une demi-finale à la maison face à un cador de l'élite pour le faire ? "Nous sommes à 80 minutes d'une finale, certes de Challenge européen, mais c'est une finale", a confié le deuxième ligne international Pascal Papé, motivé comme jamais. "Là, on a quelque chose à jouer. On peut avancer et franchir une étape. Rien que de dire demi-finale, cela signifie que c'est un match important. La motivation est toute trouvée. Nous voulons montrer que le Stade Français n'est pas si pourri et le reconstruire avec une belle fin." "Les dernières défaites nous ont un peu plombés mais on ne va pas se focaliser sur nos performances en championnat", a enchaîné David Attoub, qui retrouve la Coupe d'Europe après une suspension de 70 semaines en décembre 2009. Avec un compte à régler.

"Au départ, ce Challenge n'était pas un objectif. Maintenant, c'est l'objectif ultime. Nous avons beaucoup de choses à prouver sur ce match. Tout le monde a besoin de se racheter et de se mettre à son meilleur niveau, ce qu'on n'a pas fait lors des derniers matches." En face pointe l'ogre clermontois, champion de France en titre et en route pour s'adjuger un nouveau trophée européen. Eliminé de la Coupe d'Europe à cause d'une poule très relevée (Saracens, Racing-Métro et le Leinster finalement seul qualifié), "Cette demie se jouera sur des détails, en particulier en conquête", a renchérit Papé. "Il faudra du combat, de l'implication et de l'agressivité. Au Stade de France contre Clermont (défaite 20-12-NDLR), on a fait dodo toute la partie. Si on réédite cette performance, on ne gagnera pas." L'entraîneur australien Michael Cheika peut aligner son quinze type, à l'exception du talonneur international Dimitri Szarzewski, blessé au tendon.

Les Clermontois, qui affirment ne pas négliger le Challenge européen, seront privés de nombreux cadres blessés (Domingo, James, Malzieu, Lapandry, White), laissés au repos (Bonnaire) ou sur le banc (Canale, Lauaki) dans la perspective des barrages du Top 14. De quoi donner encore plus le moral à des Parisiens qui ne se veulent plus moribonds mais conquérants. Juste à temps ? 

Les compositions

Stade Français: Southwell - Arias, Bastareaud, Tiesi, Boussès - (o) Beauxis, (m) Dupuy - Burban, Parisse (cap.), Haskell - Papé, Palmer - Attoub, Sempéré, Roncero
Clermont : Pisi - Fofana, Rougerie (cap.), Joubert, Murimurivalu - (o) Russell, (m) Parra - Bardy, Vermeulen, Cudmore - Privat, Pierre - Zirakashvili, Wepener, Debaty

Reamplaçants:
Stade Français: Bonfils, Slimani, Weber, Marchois, Rabadan, Leguizamon, Oelschig, Phillips
Clermont : M. Ledesma, Faure, Scelzo, Audebert, Lauaki, K. Senio, Canale, Floch

Arbitre: Nigel Owens (WAL)